La parole aux anciens

La JDA, une histoire perpétuelle

La JDA, une histoire perpétuelle

Il était une fois la JDA…

Vendredi 23 Mars. 12h12. Toulouse. Finale nationale du Challenge de la Pub. C’est à 788 km de Besançon que François Parisot annonçait à l’ensemble des 1A la composition des projets tutorés internes, parmi lesquels figure l’organisation de la JDA. Lisa, Floriane, Clara, Thyda, Loïs, Solène et Clara Rognon étaient réjouies à l’idée d’organiser un tel projet. La joie fut cependant de courte durée. « L’ancienne équipe nous avait prévenues qu’on allait avoir beaucoup de boulot et dire au revoir à la liberté des jeudis après-midi » nous explique Thyda, légèrement nerveuse à l’idée de gérer un événement de cette envergure. Intégrer une nouvelle équipe avec laquelle il va falloir travailler très régulièrement peut aussi paraître ardu. Or, nous sommes en Info-Com. Le travail intense et la fatigue qui se faisaient ressentir au fil des semaines n’ont par conséquent pas empêcher les 7 piliers de la JDA de collaborer dans une ambiance qui était au rendez-vous. Notamment grâce aux professeurs, avec qui « il était intéressant de travailler dans un cadre différent des cours. Et non pas seulement pour nous avoir apportées des Tagadas, bien sûr que non… » Après de nombreuses journées de travail les entraînant jusqu’au bout de la nuit (si tu n’as pas la chanson dans la tête tu n’es pas un puriste), l’équipe JDA a su nous proposer un événement placé sous le signe du prolongement. Floriane explique cette idée par la volonté de conserver « ce lien entre étudiants et anciens qui reprend bien cette valeur de la ICB Family. »

JDA ICB 2018

“Prolongement” : le maître mot de la JDA 2018Venez prolonger vos années à l’IUT le temps d’une journée !Rendez-vous le samedi 6 octobre…

Publiée par Les Anciens – ICB Family sur Lundi 17 septembre 2018

 

L’accueil de nos anciens, marqué entre autres par les délicieuses chouquettes prises d’assaut par les plus gourmands, était ainsi le point de départ du lien qui nous unit tous. Car bien manger est universel, surtout pour un infocomien. Mais s’arrêter à cela serait réducteur. Toute la décoration de l’Atelier Artère nous a de suite fait comprendre  que nous allions vivre une splendide JDA. L’entrée colorée par son allée de pétales roses ainsi que la nouvelle et magnifique œuvre de la salle 3 transportaient de nouveau les anciens dans l’univers Info-Com. Comme nous le fait savoir Lisa Molière, bénévole de cette journée, « la Team JDA, Artère et les bénévoles présents depuis le début de semaine ont fait un super boulot. Tout était très professionnel et bien organisé. Rien n’a été laissé au hasard. »

 

…une cession de savoir-faire…

Le cœur de la journée résidait néanmoins dans l’échange entre anciens et actuels étudiants. L’après-midi fut donc lancée par deux conférences. Cette année,  Victor Feillant, chargé du social media et de l’influence chez Frichti, et de Guillaume Bleineau, social media manager chez Proximity BBDO se sont présentés aux 1A. Au programme : « intégration du social media par les marques » et « pouvoir du word of mouth à l’heure du social media » (autrement dit, bouche à oreille, et non « mot de bouche » pour les non anglophones). Leurs interventions ont su attiser la curiosité de l’auditoire, notamment celle de Lisa, « étonnée de voir que, malgré leur jeune âge, leur parcours est déjà bien fourni. » Les deux conférenciers ont ainsi mis en avant l’importance du social media dans notre société. Ravi de revenir à ICB, Victor n’est « jamais vraiment parti de l’IUT. » Un brin nostalgique paraît-il, mais la rigueur totale acquise ici lui a permis de devenir le professionnel qu’il est aujourd’hui. Tout comme Guillaume, aussi nostalgique que son ancien compère de la Team 2.0, qui a eu l’occasion d’exploiter ce qu’il a appris durant ces 2 ans à travers les stages et les projets tutorés. Et cela lui sert encore aujourd’hui : « Les cours de première année m’ont permis d’avoir des bases solides dans la communication. Chose idéale car, à cet âge-là, on ne sait pas vraiment ce que l’on veut faire et on ne se rendait pas encore compte de la multitude de métiers de la communication. »

 

…et de savoir-être

S’en sont suivis des échanges informels au cours desquels les étudiants ont eu l’occasion de partager en profondeur avec les sages de la communication. Ces derniers ont pu transmettre leur expérience, leurs conseils et atténuer les doutes des infocomiens au sujet de l’après ICB. Du graphisme au digital en passant par le journalisme et le marketing, tous les domaines de la communication étaient représentés. Les benjamins de la com’ ont de ce fait pris conscience qu’il n’existe pas de parcours type afin de trouver sa voie professionnelle. La JDA c’est aussi le mini job-dating made in Info-Com qui leur a permis de construire les bases de leur réseau professionnel.

Toutefois, la rédaction a repéré un ancien de l’IUT qui n’était pas seulement là pour faire part de ses conseils sur Excel mais également pour faire des photos avec ses fans infocomiens, dont nous faisions partie… Oui c’est bien lui, le maître du rétroplanning, le seul et unique Pierre Guillemard ! Tout comme Martine Devichi, notre Guigui national était très attendu par ses anciens collègues et ses disciples du tableur. Nos deux jeunes retraités retrouvaient l’osmose de leurs belles années Info-Com autour du traditionnel Tea Time. Entre deux verres de cidre, le Livre d’Or était également à la disposition des participants afin de remercier les organisateurs de cet événement digne de ce nom. Et nous aimions tellement la JDA que nous pouvions même la savourer… 

Parce qu’une après-midi ne suffisait pas pour fêter les retrouvailles à Besançon, la JDA se prolongea le soir au bar du Madigan’s où les anciens et les professeurs ont profité d’une soirée conviviale qui a conclu une journée riche en émotions. Bénéfique pour tous les participants, elle a su raviver la flamme des bons moments passés et a permis aux étudiants de prendre conscience du monde qui les entouraient. Notre fidèle équipe de la JDA, quant à elle, a su tirer le meilleur du projet tutoré. « Les sourires et les compliments que nous avons eu Samedi nous ont faites oublier tous les imprévus et la fatigue accumulée » se réjouit Clara Rognon, satisfaite d’avoir contribué au bon déroulement de cette journée. Toutes vécurent heureuses et fières d’avoir fait de cet événement un moment de partage et d’inspiration pour nos jeunes premières années.

 


Merci aux anciens, aux professeurs, aux bénévoles, à nos artistes d’Artère et à nos étudiants préférés d’avoir participé à cette journée ! Mais surtout un é-no-rme merci à cette équipe JDA 2018 pour ces souvenirs hauts en couleur. Rendez-vous dans 2 ans pour la prochaine Journée des Anciens !

Rédacteur.

Veuillez m’excuser du manque d’inspiration pour ma bio. Mais ne vous inquiétez pas, j’en aurai pour le blog…

Publié par Théo Vigezzi dans Au coeur d'ICB, La parole aux anciens
On a pris un café avec… des roumains !

On a pris un café avec… des roumains !

Pourquoi avoir choisi la Roumanie ?

On commencera par dire qui ce n’est pas nous qui avons choisi la Roumanie, mais c’est la Roumanie qui nous a choisi. Plus sérieusement, l’argument numéro 1 pour nous tous était le dépaysement, l’envie de découvrir un pays de l’est de l’Europe, avoir un vrai choc culturel. Ensuite, on savait qu’en étant en Roumanie, on aurait beaucoup d’opportunités de voyages : visiter les alentours de Brasov d’abord, mais aussi les pays limitrophes. Enfin, on ne va pas se mentir, un des arguments qui a également fait pencher la balance, était que, avoir le nom de sa ville écrit sur une montagne avec des lettres de 12 mètres de haut chacune, c’est marrant…

Quels cours avez-vous choisi de suivre ?

À notre arrivée, nous étions supposés étudier la sociologie. Seulement, notre coordinatrice nous a expliqué que ces cours n’étaient donnés qu’en roumain, autant dire qu’avec un niveau se résumant à : « Patru bere Ciucas de un litru, vă rog » (Quatre bières « Ciucas » d’un litre s’il vous plaît), on a vite compris qu’on ne pourrait pas suivre la totalité de nos cours dans la langue locale. Anyway, nous avons pu piocher des cours dans les autres facultés, ce qui nous amène aujourd’hui à alterner entre Lettres et Sociologie. Plusieurs professeurs sont même particulièrement appliqués à nous dispenser des cours liés à la com. Par contre, au départ on n’a pas forcément fait les bons choix, résultat des courses, on s’est retrouvé à devoir faire des traductions de notices de machines à laver…

Le mythe de la vie pas chère est-il réel ?

Pour évoquer d’entrée de jeu le sujet qui intéresse le plus les infocoms, la réponse est que la bière pression de 1L de Ciucas (soit le breuvage local, cf. question précédente) est à 9 lei, ce qui équivaut à……………………………………………………………………. 1,93€. Pour rester dans la boisson, il est possible d’acheter des bouteilles en plastique de 3L de bière « Noroc » (qui signifie « Santé »), pour 1,30€ : idéal pour des soirées conviviales !

Au chapitre des transports, on ne se déplace plus qu’en Uber, étant donné que la course revient rarement à plus de 2€ pour quatre. Et vous sinon, comment vivez-vous les grèves à répétition de Ginko ? 

Côté logement, nous ne sommes pas non plus à plaindre, avec un petit 120m² de surface habitable pour 200€ par mois par personne !

Rencontrez-vous beaucoup d’internationaux, si oui de quelles origines ?

Approximativement, il y a 110 Erasmus à Brasov, ce qui permet de créer des liens plus facilement. Il y une véritable proximité entre nous tous. Pour vous donner un ordre d’idée, les Espagnols sont largement majoritaires, et leur culture laisse une grosse empreinte sur notre comportement (bah ouais, j’ai dit comportement bah ouais). Par exemple, on ne mange plus qu’à des horaires insensés (insensible, tu l’aimes mais pourtant tu la fuis), nos oreilles ont fini par accepter le doux bruit du reggaeton et maintenant, on sait qu’il faut se retourner si on entend au loin « HEY GABACHO ! » (« HEY LE FRANCHOUILLARD ! »).

Sinon, Turcs, Grecs, Allemands, Italiens, Portugais rythment les soirées karaoké du mardi soir à coups de chansons de variétés locales.

Par ailleurs, figurez-vous que depuis notre arrivée, on a recensé une importante communauté roumaine. Surprenant, non ?

Racontez-nous une anecdote roumaine

Des anecdotes on en a des dizaines à vous raconter évidemment ! Mais un évènement marquant de cet Erasmus reste quand même « Halloween in Transylvania ». Les quelques 900 Erasmus de toute la Roumanie s’étaient réunis à Brasov pour une intégration pendant trois jours continus. C’était assez dingue de voir autant de personnes au même endroit, de rencontrer tous ces étudiants venus de l’Europe entière. On a véritablement pris conscience du poids d’Erasmus à ce moment-là. Le programme était varié : city tour de Brasov le premier jour, visite du château de Bran le deuxième (un des châteaux où Dracula a vécu, sans doute l’attraction touristique la plus célèbre de Roumanie), pour ensuite faire une soirée sous un immense chapiteau au pied de l’édifice. C’était impressionnant. Et pour le dernier jour, on a fait une chasse au trésor dans la Citadelle de Rasnov, qui, soit dit en passant, n’a rien à envier à celle de Besançon. On a terminé le weekend par un gigantesque feu de camp et une soirée bal masqué (oh éh, oh éh).

C’est, et ça reste un super souvenir !

Un petit conseil pour les futurs partants ?

Un petit conseil ? Voici notre top 10 des lieux incontournables de Brasov :

  • Deane’s (surtout les mardis soir)
  • Ciucas (commandez LE litre)
  • Old Jack Burger (demandez Haas Paul)
  • Dodo Market (avant d’aller en soirée)
  • Cartofiserie (meilleures frites du monde)
  • Krühnen Musikhalle (parce que des pintes à 1,30€ en boîte de nuit, ça ne se refuse pas)
  • Azima (pour les petits creux nocturnes, un shaorma medium, salade, tomate, oignions, chef !)
  • Tampâ (pour aller voir les lettres de plus près, mais montez à pieds bande de feignasses !)
  • Paradisul Acvatic (pensez à ralentir avant le dernier virage du toboggan orange)
  • Colina, chambre 101B (subscribe to Fontychex on YouTube).

Recommandez-vous la Roumanie ?

 Oui et non, mais on ne vous dira pas pourquoi.

Sérieusement, oui, vous vous doutez qu’on passe du bon temps en contrée subcarpatique, mais il est vrai que les Roumains ne sont pas toujours très à l’aise avec l’anglais, et que, parfois, certains cours ne sont pas très intéressants.

Donc tout dépend de ce que vous recherchez.

Comment avez-vous trouvé un logement ?

Trouver un logement pour quatre étudiants étrangers n’était pas chose facile. Nous sommes allés voir plusieurs agences immobilières et nous avons été très surpris de la façon dont leurs bureaux étaient agencés. On n’était jamais vraiment sûrs qu’il s’agissait d’une agence car l’entrée des locaux se faisait systématiquement par la cuisine. Mis à part ce fait, on a visité 3 apparts, et finalement on vit chez Viorel Bajora, un sexagénaire roumain qui ne parle ni anglais, ni français, ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. Cela ne facilite guère la communication, à part quand il vient nous dire de faire moins de bruit lorsqu’on invite des gens ! Mais globalement, on doit remercier notre agent immobilier, Jispa, qui nous a dégotté cette chouette maisonnée. Jispa, si tu nous lis, sache que tout va bien !!

 Info-com ne vous manque pas trop ?

Infocom, on ne sait pas, mais Anouk et Valoche, oui

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

Benoît & Lucas deux stages garantis sans effets spéciaux

La découverte des stages de 2A se termine avec nos anciens videomakers. Après nous avoir fait voyager et rêver, c’est Benoît et Lucas qui nous confient les joies de la colocation et de leurs stages respectifs. Et restez jusqu’au bout, ils nous révèlent leur projet d’avenir, de quoi combler la curiosité de certains !

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

Mélissa: un stage sans fausse note à la Rodia

Nous retournons en France pour prendre des nouvelles de nos 2A, nous sommes même très proches puisque ça se passe à Besançon.  Et oui, pas besoin de partir loin pour avoir un stage, on vous le prouve avec Mélissa qui est en pleine organisation du festival Détonation à la Rodia. Les stages locaux ça a du bon, à méditer pour votre deuxième année !

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

Les péripéties d’Alice chez Topito

Nous continuons d’interviewer nos 2A concernant leurs stages, car on ne sait jamais, cela pourrait vous intéresser (et oui ce sera bientôt à votre tour). C’est aujourd’hui au tour d’Alice (alias Chaaaataaaard) de nous en dire un peu plus sur son stage chez Topito. Aux dernières nouvelles elle était punie 😉  au coin, mais on est sûr qu’au fond elle s’en sort très bien !

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

Les folies d’Antoine à Montreal!

Nous continuons notre petit tour du continent Américain avec les deuxièmes années ! Après Miami, nous rencontrons Antoine au Quebec ! Et c’est avec enthousiasme qu’il nous partage ses aventures dans la ville de Céline Dion et Xavier Dolan.

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

Les aventures de Justine à Miami

Nous n’oublions pas nos deuxièmes années en stage et partons même à leur rencontre ! Enfin…. Justine étant à Miami nous l’avons plutôt interrogée sur Messenger, question pratique. C’est donc durant 10 semaines que Justine profite de Miami dans l’entreprise de son oncle. Et dire que trouver un stage n’a pas été facile pour tout le monde… Vous le croyez ?

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

On a pris un café avec… Mathilde

Ça y est, la neige est de retour à Besançon, et a amené avec elle, le froid, les glissades et les mouchoirs ! On pourrait presque croire qu’on vit en Pologne… Pologne vous avez dit ? C’est justement la destination que nous avons choisie cette semaine pour aller nous réchauffer autour d’un bon café. Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

On a pris un café avec… Pauline

Le mois de décembre… On approche peu à peu de la fin de l’année, des fêtes et… des partiels !
Nous avons donc voulu vous changer les idées en vous proposant de prendre des nouvelles des étudiants qui sont actuellement en DUCIS.
Aujourd’hui, nous sommes allés à la rencontre de Pauline Ueberschlag, une ancienne étudiante de l’option pub, qui vit en ce moment au beau milieu de l’Irlande, à Athlone. Elle nous a ouvert les portes de son petit Irish cottage, et dieu sait que ça fait envie… Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens

On a pris un café avec… Nauréma

Si je vous dis Vilnius, qu’est ce que ça vous évoque ? Pas grand chose n’est-ce pas ? Sachez tout d’abord qu’il s’agit de la capitale de la Lituanie, une ville d’environ 500 000 habitants. Nous nous y sommes rendus, pour vous, grâce à Nauréma Coutenay, une ancienne étudiante en communication, partie à près de 2000 km de Besançon, pour y poursuivre ses études. Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans La parole aux anciens