Manon Bossennec, un parcours à la plume aiguisée

Bon nombre d’anciens étudiants d’ICB ont apporté la pierre à l’édifice en nous confiant leurs parcours sur le blog. Parmi ces expériences fascinantes, nous allons aujourd’hui à la rencontre de Manon Bossennec : « révélatrice de marques », co-autrice, auto-entrepreneure et bien plus encore.

Carte d’identité

Prénom : Manon Bossennec

Lieu géographique : Habite à Lyon, originaire de Beaune

Âge : 27 ans

Passions : Chant, séries policières, cinéma, concerts, l’écriture, la langue française

Parcours étudiant

  • DUT Infocom à Besançon option com des orgas / promo 2012-2014
  • Licence Sciences du langage Information Communication à l’Université de Besançon
  • Master en Stratégies de Communication Internationale à l’Université de Dijon

Parcours professionnel

  • Stage de fin d’études du DUT à Montréal de 6 mois aux Ballets jazz en tant que chargée de communication junior
  • 1 an en Autriche à Vienne en tant qu’assistante en français dans 2 lycées, à l’âge de 20 ans.
  • Un stage pratique par année d’études (agence de presse, agence marketing, start-up littérature jeunesse, mairie de Beaune)

« Toutes ces expériences, notamment à l’étranger, ont été très enrichissantes. Que ce soit à travers les rencontres culturelles et humaines et les voyages. C’est vraiment important d’ouvrir grand les yeux, de s’ouvrir à ce qui nous entoure et de s’en inspirer. »

« C’est également une grande qualité en tant que nouvelle génération, de faire preuve d’une grande curiosité, mais aussi d’apporter un regard frais sur les problématiques de communication que l’on peut rencontrer. Il est important d’être créatif, mais surtout audacieux. Ne pas s’arrêter à des recettes tout faites qui fonctionneront pour un client, mais pas un autre. »

·       Consultante en communication

Un service rendu à une amie, la collaboration de deux esprits créatifs. Manon ne savait pas encore qu’elle allait goûter à des missions qui aujourd’hui constituent son métier. Son amie architecte, Johanna Leserre, venait de créer sa propre marque à l’univers slow et comme elle appréciait la plume et la vision stratégique de Manon, c’est tout naturellement que les deux amies ont commencé à travailler ensemble, façonnant en premier lieu sa plateforme de marque. Le but étant de mettre en mots l’ambition, les valeurs, la vision, les missions et les champs de compétences de l’entreprise. C’est la colonne vertébrale de toute organisation. Cela découla très vite sur la création du nom de la marque, sa signature et le contenu éditorial notamment sur le site web. Ce qui a permis de créer l’univers unique et authentique de la marque.

« Dans mon métier, je me considère un peu comme révélatrice de marques. »

« J’ai adoré l’expérience et j’ai donc décidé de créer ma propre micro-entreprise en conseil en communication en 2019. J’étais autodidacte ; au lieu d’uniquement faire de l’opérationnel, j’avais la possibilité d’apporter des propositions plus stratégiques. Cela collait davantage à ma personnalité plus leader que suiveur, je pouvais pleinement être force de propositions. »

Sa vision stratégique et créative ainsi que sa manière de travailler les mots ont très vite permis à Manon de se créer une clientèle grâce au bouche-à-oreille et de faire ses propres armes auprès de ses clients. Dans son métier, elle tente de se poser les bonnes questions et d’apporter les bons mots, la bonne ligne éditoriale, pour un projet et/ou une marque, qui ne savent pas comment communiquer. Il est essentiel de penser à la qualité et l’unicité des contenus, encore plus aujourd’hui qu’il y a 5 ou 10 ans.

·       Projet Hellé Nice

On dit souvent que le hasard fait bien les choses. C’est l’effet de sérendipité. Un jour de juillet 2020. Manon était tombée sur une publication Facebook qui relayait une chronique sur Hellé Nice, une illustre aïeules, connue pour être championne de course automobile (sur Bugatti et Alfa Romeo) dans les années 30. Un commentaire attira son attention. Un certain Lionel Lucas entreprenait l’écriture d’un roman graphique à son sujet, demandait à être contacté par France Inter. Ni une, ni deux, Manon le contacte pour parler de son projet… et pourquoi pas lui proposer ses services de communication.

« J’ai toujours rêvé d’écrire un livre. »

Ils se rencontrent à Paris et le feeling est bon entre ces deux passionnés d’écriture. Lionel Lucas lui propose rapidement d’effectuer la relecture de son livre et enfin de pourquoi pour pas, co-écrire l’histoire. Un cadeau inattendu pour Manon.

L’aventure commence en septembre 2020, en se basant sur l’œuvre biographique de Miranda Seymour. Un travail de recherches et de rédaction de longue haleine. Née en 1900 à Nice, Hellé Nice eu une vie et un parcours rocambolesques, à l’image de la femme libre et pionnière qu’elle était. Féministe, avant-gardiste, championne de Grands Prix dans les années 30, acrobate… Elle ne s’est jamais mariée ! À 21 ans elle obtient le permis de conduire. Hellé Nice gravit le Mont Blanc à 25 ans et est adulée sur les scènes des cabarets parisiens. Des exploits illustrés par les archives retrouvées dans une ancienne valise lui appartenant et dont une ancienne connaissance d’Hellé Nice a fait don à Manon et Lionel.

Cette œuvre, c’est l’histoire d’une femme inspirante, au parcours époustouflant, tombée dans l’oubli et l’indifférence générale, comme la plupart des grandes femmes de notre Histoire. Le projet qui a même suscité l’intérêt de France 2, de France Inter et même Stéphane Bern sur Europe 1.

Comment vous organisez-vous pour la co-écriture de ce livre ?

« C’est forcément un exercice complexe, puisque nous avons tous deux nos propres styles d’écriture et parfois des visions différentes sur les choses. Généralement, j’écris un chapitre entier sous plusieurs versions que Lionel relit, réorganise et commente. Tout cela découle en aval sur une conversation entre éditeur et auteur, suivie d’une relecture par une correctrice qui donne son regard d’experte et externe sur la fluidité et la cohérence du chapitre. Enfin, les chapitres sont envoyés aux illustrateurs avec des intentions d’illustrations. Leur travail étant d’interpréter les écrits en images. »

Actuellement en plein travail sur le chapitre deux, 3 000 exemplaires numérotés sont prévus pour mai 2022. Ce mercredi 31 mars 2021, c’est aussi le lancement des préventes permettant aux curieux et aux amateurs de réserver leur livre.

Voici le lien en question si vous souhaitez vous procurer ce bijou aussi bien littéraire et historique, qu’artistique.

« Le podcast qui explore la communication, à travers ceux qui la font. »

N’hésitez pas non plus à aller écouter le podcast Derrière l’affiche, créé et animé par Manon et réalisé par son ancienne collègue d’ICB, Fanny Gaucher ! Ce podcast explore des métiers de la communication à travers des interviews avec des professionnels sans tabou. Storytelling, stratégie digitale, événementiel, direction artistique… Il y en a pour tous les goûts. Un axe intéressant à examiner pour nous, étudiants et futurs communicants.

Encore un énorme merci à Manon qui m’a accordé son temps pour échanger sur son parcours passionnant.

Toute la communauté d’ICB lui souhaite le meilleur dans l’accomplissement de ses projets !

Rédactrice.

Je vous propose du contenu « pur beurre », qui j’espère satisfera le gâteux d’ICB, M.Falomir. Ne soyez cependant pas trop ébaudis, si vous croisez vos rédactrices préférées à la Fontaine , beurrées comme des petits LU…n’est-ce pas Julie ?