infocom

Clap de fin

Clap de fin

Après une deuxième saison à ICB, la série touche à sa fin. Nos deux ans (trois pour certains), mériteraient sûrement un Oscar tant l’histoire fut intense et bien écrite. Il aurait été difficile d’imaginer un autre scénario pour ce film qui fut le nôtre. Clap de fin pour InfoCom. Mais avant que la Team 2.0 2020 vous dise au revoir pour toujours, on vous offre un petit récapitulatif de ces deux belles années.

Fermez les yeux. Enfin pas littéralement sinon vous ne pourrez pas lire cet article. Rappelez-vous de vos premiers pas dans l’IUT, votre premier contact avec ICB. Un apéro dès notre arrivée, une ambiance qui nous procurait un sentiment d’impatience quant à commencer les cours. Nous étions alors la veille de la rentrée et nous nous sentions déjà intégré. Nous n’avions même pas franchi la porte d’ICB que nous avions l’impression que nous étions étudiants déjà depuis plus de 10 ans. Une nouvelle vie avec une nouvelle famille nous ouvrait ses portes.

Ce fameux mois de septembre… Le travail n’était pas encore au rendez-vous, la découverte de nouvelles têtes nous excitait comme des lutins de cornouaille -après tout, pourquoi pas, Harry Potter nous a accompagné ces derniers mois-. Sans oublier la surprise de la journée d’intégration, avec, qu’on se le dise, une team « Romains » au-dessus du lot, en déplaise aux rageux. Et dire que ce n’était qu’un préquel du week-end d’intégration. Des souvenirs propres à chacun, un WEI vu d’un œil différent de tous mais seul le bonheur et la joie des étudiants présents était bien commun (ainsi que le (douloureux) souvenir d’Antonin en bikini).

 

 

Le mot de la fin – Agathe, videomakeuse Team 2.0

« Comme a dit une grande sage dans sa bio twitter, « slt les jeunes ».

Je vais simplement vous dicter vos 2 commandements :

1- Malgré cette fin pourri; ICB tu n’oubliera pas

2- tes friends ICB toujours tu chériras

Et big up à ces deux années qui nous ont tant apporté, que ce soit humainement ou professionnellement, que ce soient les profs ou les élèves, merci à tous pour ces larmes, ces fous rires, ces 0 en éco, et cette joie de vivre. Un ancien m’a dit « qu’à ICB il se passe quelque chose », et il avait raison. Et n’oubliez pas, le jaune sied à ravir. »

Pendant 2 ans, ICB nous a fait passer par toutes les émotions : la joie de tous se retrouver à la JDA, le bonheur de partager nos expériences à la JPO, l’insoutenable fatigue lors des CM du vendredi matin (ou plutôt la gueule de bois du jeudi soir…), le stress des challenges (aka la montagne russe émotionnelle), l’extase face aux rares jours de soleil, la tristesse de tous se dire au revoir…

Qui ne se souviendra pas de tous ces moments qui font d’ICB un endroit unique ? Le distributeur qui avale presque toujours ta pièce de 2€, ces délicieux cafés vanille à l’eau, l’attente interminable aux micro-ondes de la kafèt, les soirées mémorables à la Fontaine organisées par la meilleure Korpo de toute l’histoire d’infocom (merci les K-ctus, cœur sur vous), le S3 de l’enfer (et oui, ce n’est VRAIMENT pas une légende), Monsieur Vieille et ses plans médias, Madame Chapotte et ses oraux, mais surtout, l’inoubliable voyage à Berlin.

 

 

Le mot de la fin – Lisa, CM instagram Team 2.0

Pour ma part, le mot de la fin sera « merci ». Merci aux profs d’avoir été bien plus que ça : des enseignants passionnés et passionnants, attentifs et à l’écoute, toujours prêts à prendre du temps pour nous et pour faire ressortir le meilleur de nous-mêmes. Merci à toutes ces rencontres, ces découvertes, à tous ces inconnus qui sont devenus des amis et qui auront marqué ma vie. Merci pour toutes ces heures de cours enrichissantes qui nous ont tant appris : des heures parfois longues et stressantes, souvent très drôles et qui me manquent déjà. Merci pour tous les projets que l’on a dû rendre, qui nous ont permis de dépasser nos limites, qui nous ont fait sortir de notre zone de confort mais qui nous ont fait grandir. On avait peur avant d’arriver dans l’amphi A mais si on avait su que ça se terminerait comme ça, on aurait encore plus profité. Aujourd’hui, on n’a pas envie de partir. Merci à ICB de m’avoir permis de faire partie de son histoire et de sa famille.

Quand on nous disait « la fin de l’IUT arrive plus vite qu’on le pense » et bien, pour le coup, c’est littéralement réel. Alors un seul conseil, pour vous les chanceux qui auront le droit à une fin d’année convenable, profitez bien de cette dernière année car elle passe à une vitesse folle.

Nous n’avons pu profiter que d’une semaine de challenge, de quelques (rares) beaux jours et une dernière soirée à la gare d’eau pour se faire nos adieux. Mais nous garderons tous en tête ces beaux souvenirs qui ont rythmé nos 2 années.

Il est temps pour nous de dire au revoir à ICB et de prendre notre envol vers de nouvelles contrées (après Harry Potter c’est le Seigneur des Anneaux qui passent tous les mardis soirs) à explorer le vaste monde de la communication. Nous sommes arrivés tel des petits oisillons innocents et nous repartons tous grandit et mûrit par cette magnifique expérience qu’est ICB. On espère du fond du cœur que tout se passera au mieux pour nos 2A (et aussi pour les 1A).

Le mot de la fin – Zoé, CM Facebook Team 2.0

Cette fin d’année a été malheureusement très rapide, du jour au lendemain on nous annonce que l’IUT c’est finit, saleté de corona… Une grosse claque pour tous les étudiants parce qu’aucun de nous n’a vu ces deux années passer. Sans s’en rendre compte on s’attache les uns aux autres et sans s’en rendre compte, c’est déjà terminé. Ce qu’il y a de sûr, c’est que jamais je n’oublierai toutes les merveilleuses personnes que j’ai rencontrées au cours de ces deux superbes années, des vrais amis avec qui j’ai pu rire, pleurer, travailler, me disputer, vivre des choses inoubliables comme le voyage à Berlin. Je n’oublierai pas non plus tous nos professeurs que l’on voyait plus que nos propres parents, qu’on a agacé parfois, mais à qui on s’est attachés. Je n’oublierai encore moins tous les projets du S3 que l’on a du rendre en panique, en pleurs, en stresse ou encore en retard… C’est un au revoir difficile que je fais à ICB et à tout ce qui l’entoure. Cela a contribué à mon épanouissement pendant deux années et je suis fière d’avoir été infocomienne !

 

Un grand merci ICB, vous êtes dans notre coeur ❤

Antonin a enfin eu l’idée de quitter l’IUT après 10 ans. On part donc retrouver l’élite de la nation Théo & Eva au paradis des rédacteurs.

On file le relais à Julie et Fiona. Courage les girls, plus qu’un an avant la retraite.

Publié par Clarisse & Antonin dans Au coeur d'ICB, Tous les articles
Recette : vivre sa meilleure vie étudiante à Besançon

Recette : vivre sa meilleure vie étudiante à Besançon

Ça y est ! Tu as enfin quitté les bancs du lycée ou de ta fac et tu te prépares à entamer une nouvelle vie à l’IUT de Besançon au sein du département Infocom. Bravo à toi et bienvenue !

Dans quelques mois, les mots : « partiels », « travaux de groupe », « gare d’eau », « jeudi soir » et « pâtes au beurre » n’auront plus de secrets pour toi. Tu t’apprêtes à connaître les joies de la vie étudiante dans la charmante ville de Besançon.

Dans cet article, tu trouveras la recette incontournable, saupoudrée de différents conseils, astuces et informations qui t’aideront à commencer ta nouvelle vie étudiante bisontine en tout sérénité !

 

L’ingrédient principal : le logement

Pour beaucoup, et notamment pour ceux qui viennent de loin, la vie étudiante commence par la recherche d’un appartement. Seul ou en colocation, voici une liste de sites qui répertorient les annonces de logements ou de particuliers qui recherchent des locataires.

Le bon coin est une véritable caverne d’Ali Baba et le 1er site de petites annonces en France. Il est régulièrement alimenté  par les agences immobilières ou par les propriétaires qui proposent différents types de logements.

Ce site te proposera une sélection d’annonces immobilières en fonction de tes critères, afin de trouver la perle rare.

« Étudiants de Besançon » est un groupe privé sur Facebook qui regroupe les étudiants bisontins pour échanger sur des bons plans, des offres ou des logements. Fait une demande d’accès au groupe, active les notifications et soit alerté(e) dès qu’une annonce est postée, afin de peut-être, trouver ton petit cocon. Tu peux également publier directement sur la page si tu as besoin d’aide ou de renseignement, les étudiants auront plaisir à te répondre.

Pour ceux qui cherchent de la compagnie, La carte des colocs est une plateforme gratuite conçue pour que tu trouves ta colocation parfaite. Tu pourras rechercher une annonce ou en proposer une, suivant tes critères de vie. Facile d’utilisation, les annonces sont fournies de photos, d’informations à connaître sur l’appartement et sur les colocataires déjà présents.

Le Centre régional des œuvres universitaires de Bourgogne Franche-Comté propose chaque année des logements étudiants dans ses villes étudiantes. Il existe plusieurs résidences sur les deux principaux campus de Besançon : le centre-ville et la Bouloie, où se trouve l’IUT Infocom. Afin d’intégrer un logement du Crous, il te faut constituer un dossier Social Étudiant sur ww.etudiant.gouv. Les étudiants venant de loin et/ou issus de famille avec peu de ressources sont prioritaires. L’attribution du logement s’effectue en fonction du dossier et du nombre de places disponibles pour l’année universitaire à suivre. Attention, il faut s’y prendre à l’avance !

 

Mettre du beurre dans les épinards : les aides financières

Très souvent, être étudiant peut rimer avec difficultés financières. C’est pourquoi, il est important de prendre connaissance des aides auxquelles tu peux être éligible. Tâche très souvent pénible, tu as sûrement dû voir apparaître sur tes vidéos YouTube préférées, une pub pour Fibii. Fibii est un simulateur gratuit qui calcule les aides étudiantes que tu peux recevoir. Pour cela, il te suffit de rentrer une adresse mail et un mot de passe afin de remplir plusieurs informations sur ta situation familiale et financière. Le simulateur te permettra de visualiser le montant de ces aides en question : bourses, APL, permis de voiture, ouverture de compte bancaire, etc.

 

La sauce incontournable : les sorties

Besançon est certes, connue pour sa citadelle, sa délicieuse cancoillotte et ses paysages verts, mais aussi pour sa population dynamique. Besançon est une ville rythmée par la vie étudiante et le campus universitaire te propose de nombreuses possibilités pour sortir et faire de nouvelles rencontres, tout au long de l’année. Au mois de septembre, la journée de l’étudiant te donnera accès à plusieurs activités. N’oublions pas non plus les soirées étudiantes du jeudi soir organisées par ta Korpo (Bureau des étudiants d’ICB) préférée ou par l’Intercorpo qui regroupe les étudiants des différents IUT de Besançon Vesoul.

 

Une dose de sérieux pour une recette pleine de succès :  l’organisation

Les grands sages ne te le diront jamais assez, l’ingrédient absolu d’une vie étudiante épanouie, c’est l’organisation. Se trouver une organisation dès le début de l’année te permettra de ne pas couler sous les travaux à rendre et de garder du temps pour toi, tes sorties et tes proches, sans stress. Finir son exposé de sociologie la veille pour le lendemain, à 2 h du matin, devant un thread horreur de Squeezie, n’est donc pas conseillé.

 

Une petite touche locale pour une parfaite émulsion : les expressions franc-comtoises glamours et inéluctables

Ça, c’est cadeau. Pour les non-franc-comtois, vous trouverez ci-dessous une liste qui répertorie les expressions locales. Tu pourras les utiliser pour te faire passer pour un vrai franc-comtois lors de ces 2 années à Besac.

  •  Tu as meilleur de temps de bien suivre cette recette.

Traduction : tu ferais mieux de bien suivre cette recette.

  • Je vais devoir aller à l’IUT à pied, mais il pleut ! Je vais être gaugée !

Traduction : je vais devoir aller à l’IUT à pied mais il pleut ! Je vais être trempée !

  • J’en connais un qui a fini fin rond jeudi soir.

Traduction : j’en connais un qui a fini bourré jeudi soir.

  • Le bus Ginko a failli beugner le trottoir.

Traduction : le bus de ginko a failli taper le trottoir

  • Vin Dieu ! J’ai réussi mon partiel d’économie !

Traduction : désolée, mais seule l’élite réussit un partiel d’économie.

Tu as minutieusement suivi la recette pour vivre ta meilleure vie d’étudiant(e) bisontin(e) ? Il te suffit de mélanger le tout, faire poser au minimum deux belles années à température irrégulière et déguster, mais surtout profiter !

Rédactrice.

Je vous propose du contenu « pur beurre », qui j’espère satisfera le gâteux d’ICB, M.Falomir. Ne soyez cependant pas trop ébaudis, si vous croisez vos rédactrices préférées à la Fontaine , beurrées comme des petits LU…n’est-ce pas Julie ?

Publié par Fiona Guatieri dans Au coeur d'ICB, Tous les articles
Les incontournables du Super Bowl !

Les incontournables du Super Bowl !

Pour cette 54ème édition opposant les Chiefs de Kansas City et les 49ers de San Francisco, les publicitaires ont relevé le défi en créant des publicités pour le moins surprenantes. 5,6 millions de dollars. Voici le prix pour 30 secondes de publicité lors du Super Bowl. Néanmoins très attendu des marques, il est l’événement le plus regardé au monde et donc l’occasion parfaite pour les grandes entreprises de se démarquer de ses concurrents. Originalité, casting XXL ou encore concept insolite, ces publicités font partie intégrante du show. Il est donc temps de retrouver notre sélection spécial Super Bowl 2020 !

Mountain Dew

Bryan Cranston, célèbre pour son rôle de Walter White dans Breaking et celui d’Al, le père déjanté de Malcom est vraiment capable de tout jouer. Dans un remake de Shining pour promouvoir la nouvelle boisson sans sucre de Mountain Dew, Bryan Cranston nous rappel le terrible Jack Nicholson, le tout, avec une pointe d’humour.

Alexa

C’était mieux avant ? Pas sûr avec la nouvelle campagne d’Alexa. Pour le Super Bowl, l’assistant vocal d’Amazon nous rappel que la vie n’était pas toujours facile sans son intelligence artificielle.

Cheetos

« U can’t touch this! » Mc Hammer, rappeur du début des années 90′, reprend son tube planétaire pour une publicité pour le moins originale. Aussi salissant que savoureux, Cheetos nous fait voir la vie en orange.

Jeep un jour sans fin

Un retour aux sources pour Bill Murray. L’acteur, célèbre notamment pour son rôle dans « un jour sans fin » revient accompagné de sa marmotte pour revivre cette journée extraordinaire grâce à Jeep.

SodaStream

Direction Mars pour SodaStream. L’entreprise d’appareils de gazéification découvre enfin de l’eau sur la planète orange. Une découverte capitale ? SodaStream sait comment gérer la situation.

Pepsi

Tacle à la gorge de Pepsi envers Coca. Sur le rythme de Paint It Black des Rollings Stones revisité pour l’occasion par Missy Elliott. Il est temps de passer du rouge au noir.

Pringles

Rick et Morty est devenue l’une des séries de référence depuis quelques années. Pringles, pour promouvoir sa nouvelle gamme de chips aux saveurs variées, empilés les unes sur les autres, s’amusent avec ce monde déjanté et bloque les personnages dans une publicité. C’est l’heure de « l’ADception ».

Audi

Maisie Williams alias Arya Stark dans Game of Throne troque sa fameuse aiguille pour le volant d’Audi. Le nouveau modèle de la marque qui se veut 100% électrique se moque des voitures polluantes, coincées dans les bouchons, le tout sur un fond musical qui risque de vous rentrer dans la tête…

Walmart

Walmart, marque célèbre de super marché aux États-Unis vient de tout simplement de casser sa tirelire en achetant et en rassemblant les licences de la pop’ culture. C’est l’heure du jeu : on vous met au défi de retrouver l’ensemble des personnages présents sur le parking du Drive de Walmart.

Doritos

Si je vous dis « Old Town Road » ? Oui, vous avez déjà la chanson en tête. Lil Nas X met au défi Sam Elliot (célèbre acteur de films de Western) dans un battle de dance pour un sachet de Doritos. Intro à la « Bon, la Brute et le Truand », le duel est lancé.

Mon meilleur big-up à Agathe en attendant que je trouve de l’inspiration, mais sachez que travailler avec Antonin n’est pas une tâche facile.

Publié par Clarisse Aboulin dans Actualité 2.0, Tous les articles
Le lexique Social Media

Le lexique Social Media

Après les repas de familles et les party de fin d’année mouvementés, le stage coming soon. Une investigatrice de qualité, j’ai nommé Nina Milutinov, vient à votre rescousse avec le guide, que dis-je, le saint graal du langage franglais de la com’.
So today, pour ne pas être the worst stagiaire ever que ton entreprise ait connu, il est temps to learn presque par cœur l’ensemble du lexique du social média. Plus d’excuses maintenant for to be the best…

 

Social data

Données qui sont générées par les utilisateurs des réseaux sociaux que l’on appelle également UGC. Ces données sont actives : commentaires, repost, etc.

 

Calendrier éditorial

Permet de planifier les publications social media à venir sur les semaines ou mois à venir. Il est créé en fonction du réseau social, de la date, de la thématique à aborder. Cet outil permet d’anticiper et d’assurer une organisation des publications. Le calendrier des marronniers est essentiel dans la mesure où il permet de saisir les grandes occasions pour créer du contenu : noël, fête des mères, BAC etc. Il est évidemment à adapter à la cible.

 

Owned, earned, paid

Cela désigne 3 différentes catégories de publications sur les réseaux sociaux.

 

Owned : contenu détenu et crée par la marque elle-même sans sponsorisation sur les réseaux sociaux

Earned : contenu généré par des acteurs autre que la marque (fans, blog, médias etc)

Paid : contenu sponsorisé ou référencé par la marque dans le but de booster sa visibilité

 

Modération / quotidien

Consiste à faire une veille sur tous les canaux de communication d’une marque et de répertorier les commentaires en fonction de leur nature. On distingue trois types de commentaires : les positifs, les négatifs, et les neutres. La modération sert surtout à faire remonter les commentaires négatifs au client de façon à échanger ensemble de la réponse qui sera donnée aux commentaires ou même de leur éventuelle suppression.

 

Weekly / hebdomadaire

Ce terme anglais désigne un bilan hebdomadaire des performances réalisées sur l’ensemble des canaux de communication de la marque. Ce dernier est ensuite présenté en comité éditorial au client sous forme de présentation. Le taux d’engament, les impressions et les réactions sont les indicateurs qui permettent d’établir ce bilan.

 

Reporting / mensuel

Bilan quantitatif social media d’une marque. Il est composé de plusieurs parties : analyse statistique du owned, earned, paid réalisées par l’équipe en charge du data. Cette partie sert notamment à comparer les performances d’une marque à ses concurrents. Deuxième partie qui permet de présenter les rapports chiffrés des performances propres à la marque sur le même modèle que le weekly.

 

Revue sociale

Permet de présenter les dernières actualités en matière de social media aux clients, notamment les mises à jour qui concernent les réseaux sociaux. Par exemple, l’année dernière, Instagram a enlevé l’outil de stalkage sur son application. L’objectif est de montrer comment cette actualité ou mise à jour va impacter la communication digitale de la marque.

 

Influenceurs

Un leader d’opinion suivi par une communauté qui peut avoir un pouvoir sur la décision d’achat des consommateurs.

 

Love Brand

On parle de love brand pour désigner une marque adorée des consommateurs, qui n’est généralement sujette à aucune polémique spécifique

 

En prime, voici une petite vidéo de la chaine LLLLITL qui vous permettra de devenir LE ou LA meilleur(e) stagiaire de la com’ !

 

Et parce qu’on tient à ce que vous puissiez être vraiment incollables en matière de Social Media, voici quelques sites indispensables :

 

Social bakers : https://www.socialbakers.com

Social shaker : https://www.socialshaker.com/blog/

Blog du modérateur : https://www.blogdumoderateur.com

Siècle digitale : https://siecledigital.fr

 

Encore un grand merci à Nina pour ce lexique de qualité !

Mon meilleur big-up à Agathe en attendant que je trouve de l’inspiration, mais sachez que travailler avec Antonin n’est pas une tâche facile.

Publié par Clarisse Aboulin dans Actualité 2.0, Tous les articles

Les ecocups infocom sont arrivés !

Vous les attendiez, les voilà ! Les ecocups InfoCom débarquent dès le 2 décembre pour le prix symbolique d’un euro. Venez les acheter tous les midis dans le hall auprès de Com & Move. Et pour 50 centimes de plus, un chocolat chaud vous sera servi. En attendant, retrouvez la vidéo promotionnelle de vos futurs verres préférés.

Rédacteur.

Fan inconditionnel de Théo Vigezzi, je compte néanmoins dépasser le maître. J’ai beau clabauder que le mot pétrichor devrait être plus utilisé, j’espère que ma nitescense ne vous aveuglera pas.

Publié par Antonin Falomir dans Au coeur d'ICB, Tous les articles
Micro Couloir #2

Micro Couloir #2

Venez découvrir les coulisses du challenge interne 2019 vécus par les 2A ! Cette année, le commanditaire était le Musée des Maisons Comtoises. Une semaine de travail intense et pleine d’émotion qui s’est finalisée le 25 octobre. Bravo à tous les 2A et félicitation aux trois équipes finalistes !

Mon meilleur big-up à Agathe en attendant que je trouve de l’inspiration, mais sachez que travailler avec Antonin n’est pas une tâche facile.

Publié par Clarisse Aboulin dans Au coeur d'ICB
Comment réussir le challenge : les conseils des anciens

Comment réussir le challenge : les conseils des anciens

Il avance lentement dans la pénombre, répandant une brume glaciale dans ICB. Ne vous retournez pas, il est déjà là : le challenge interne commence dans 2 jours. Stress, anxiété, doute, le mystérieux challenge interne nous questionne et nous angoisse mais, vos deux rédacteurs préférés, à l’instar de Sherlock Holmes et son cher Watson -on vous laisse libre de choisir qui est qui-, ont mené l’enquête pour dénicher les meilleurs conseils pour réussir au mieux votre semaine.

Après avoir traversé Besançon, le Doubs, La Bourgogne Franche-Comté, la France et même l’Europe, nous avons enfin retrouvé l’élite de l’élite d’ICB. Qui de mieux pour vous conseiller que les survivants des challenges précédents ? Les anciens, soucieux de votre réussite, ont bien voulu nous partager leurs expériences passées pour que vous, jeunes insouciants, vous soyez fin prêt pour cette semaine empli de douleurs.

Voici donc leurs conseils !

Savoir se remettre en question et ne pas stresser

Dans les travaux de groupe, il ne faut pas négliger les idées, quelles qu’elles soient. Il est important de savoir se remettre en question. Mais avant tout, pour une semaine plus détendue et un travail optimisé, il est nécessaire de savoir gérer son stress.

Noé, ancien étudiant en communications des organisations, promo 2017-2019

« Pour moi le plus important c’est de toujours se remettre en question et ne pas stresser. Ton idée tu ne peux pas l’avoir le mardi ou le mercredi matin du moins elle ne sera pas assez recherchée. Tu peux avoir ton idée très tard si c’est la bonne vas-y. Le plus important ce n’est pas la réalisation mais c’est l’intention. Si la réalisation est moyenne mais l’idée est géniale ça sera toujours plus valorisé. »

Pauline, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

« Ne pas négliger certaines idées nulles car ça peut donner d’autres idées et ça permet de chercher exactement pourquoi ça marcherait. »

 Savoir communiquer avec son équipe

La communication est tout un art -que nous apprenons au quotidien dans notre formation- qui ne faut pas prendre à la légère. Partir sur de bonnes bases avec son équipe est primordial. Il est important de se dire les choses en toute honnêteté.

Justine, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

« S’écouter. Si vous sentez que ce n’est pas LA bonne idée et que vous êtes déjà mercredi, et bien prenez encore cette journée. Ça fonctionne aussi dans l’autre sens mais une bonne idée doit s’expliquer facilement. Si vous ne pouvez pas expliquer concrètement pourquoi ça marche à votre équipe, alors ça veut dire que vous vous trompez. »

Maxime, ancien étudiant en Infonum, promo 2016-2018

« N’hésitez pas à dire si vous trouvez que quelque chose ne va pas, n’ayez pas peur de froisser vos potes, certes y’aura jamais 100% d’accord, mais si ça peut en amener certains à réfléchir une nouvelle fois ce n’est pas plus mal »

 Sophie, ancienne étudiante en Publicité, promo 2017-2019

« Bien faire des points réguliers avec votre équipe pour être sûr que vous allez tous dans la même direction »

Maeva, ancienne étudiante en publicité, promo 2016-2018

« Se répartir les tâches, être à l’écoute des idées des autres, ne pas hésiter à faire des propositions, s’entraider »

 Organiser son travail

Pour un travail optimal, il faut savoir organiser ses idées : le brainstorming sera ton meilleur allié. Mais également organiser son travail au sein de l’équipe, se répartir les rôles.

Sophie, ancienne étudiante en Publicité, promo 2017-2019

« Créer en avance une sorte de plan avec toutes les étapes nécessaires et surtout, bien lire le brief. Enfin, faite des listes tout le temps, notez tout ce dont à quoi vous pensez »

 Maxime, ancien étudiant en Infonum, promo 2016-2018

« Utiliser un tableau pour noter les idées, comparer et pouvoir en éliminer, afin de trouver LA big idea ; c’est quelque chose qui peut mettre un peu de temps à venir »

« Pour le rapport, chacun a évidemment sa partie ; et il vous faut 2 ou 3 rédacteurs qui seront volontaires pour reprendre ces dites parties et les re-rédiger de façon plus propre. Dès que c’est fini les graphistes se chargent de la mise en page »

Kevin, Journaliste Média et Marketing à Média+, promo 2015-2017

 « Ne vous précipitez pas dès le début à vouloir trouver des idées le premier jour. Prenez le temps pour bien analyser, la marque, son identité et le marché »

Pierre-Étienne, ancien étudiant en publicité, promo 2016-2018

« Relisez bien le brief, passez une journée dessus s’il le faut. »

 Prendre le temps de faire des pauses

Les pauses, c’est important. Cela vous permet de vous vider la tête et de prendre du recul sur vos idées. Nous le savons tous, les 1ères idées sont souvent les 1ères idées des autres.

Valentin, ancien étudiant en communication des organisations, promo 2017-2019

« Amenez à manger, ça te permet de pas t’éparpiller, parce que dès que tu as faim tu grignotes et tu ne perds pas de temps à sortir aller chercher quelque chose à manger »

Sophie, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

« Faire des breaks quand il y a besoin pour ne pas s’acharner des heures sur quelque chose qui n’avancera pas, sans pour autant en abuser »

Noé, ancien étudiant en communications des organisations, promo 2017-2019

« Prenez des moments de break où vous vous videz complètement. Je ne vous conseille pas de travailler le soir et pendant les pauses déjeuner. Il faut savoir prendre des moments de détentes, car si tu fais que penser au challenge tu ne vas pas réussir à sortir de tes idées de base »

Cyrielle, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

« Pour de vrai, au niveau de la santé mentale faut pas faire l’erreur de vouloir bosser trop et être tout le temps les uns sur les autres. »

Ne pas hésiter à aller voir les profs

Et oui, durant cette semaine de challenge, les professeurs seront là pour vous aider, vous guider et vous conseiller. Il est important d’avoir un avis de l’extérieur pour savoir si nous allons dans la bonne direction.

Gael, ancien étudiant en publicité, promo 2016-2018

« Ne pas hésiter à demander l’avis des profs. Régulièrement. Pour éviter la fausse route et pour ne pas perdre du temps. Ne pas se lancer direct dans une idée qu’on pense trop bien. Faut prendre le temps de faire bien le tour du sujet et des idées. »

Maxime, ancien étudiant en infonum, promo 2016-2018

 « Rester à l’IUT au maximum pour bosser. C’est là où on reste le plus concentré, où on est le moins distrait, et y’a des profs à proximité si jamais on rame »

Ne pas se comparer avec les concurrents

Même si ça te démange, évite d’aller voir tes potes pour leur demander où ils en sont. Déjà, ça te fera plus stresser qu’autre chose. On a toujours l’impression que c’est mieux chez les autres, or ce n’est pas le cas. Ensuite, tu risques d’être focalisé sur leurs idées et tu n’arriveras pas à t’en détacher.

Cyrielle, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

 « Éviter d’aller voir les autres parce que quand tu leurs demandes comment ils avancent, ça te donne encore plus envie de crever »

Chloé, ancienne étudiante en publicité, promo 2016-2018

« Gardez la concurrence dans le rétro pour surveiller mais ne vous comparez jamais et croyez en vous : au challenge interne tu vas souvent voir les profs pour des conseils donc tu croises les autres qui viennent pour la même chose, donc tu entends leurs idées/ ils en parlent »

 Quelques conseils pour finir

Maxime, ancien étudiant en infonum, promo 2016-2018

« N’oubliez pas les règles de numérotation des pages avec les annexes. Niveau logistique, n’imprimez surtout pas à l’IUT ! Tout le monde veut y aller car c’est gratuit, mais du coup c’est le bordel, et là je parle par expérience personnelle… Le vendredi matin vous avez quelques heures pour finir, l’idéal c’est de pouvoir aller chez l’imprimeur »

Chloé, ancienne étudiante en publicité, promo 2016-2018

« Si vous croyez en votre projet, rien ne peut vous arrêter (à part si on vous dit que vous ne partez pas dans la bonne direction) mais croyez-y »

Sophie, ancienne étudiante en publicité, promo 2017-2019

 « Peut-être faire à l’avance une maquette sur Indisgn super simple et efficace pour le dossier final »

Nous espérons que tous ces conseils porteront leurs fruits lors de la redoutable semaine de challenge. Nous remercions les anciens pour leur participation et leurs précieux conseils. N’oubliez pas, ce n’est qu’un challenge, rien ne sert de trop se stresser et de risquer de perdre ses amis d’infocom ! En attendant, pas de folie ! Reposez-vous bien et comme dirait Pierre-Etienne « puisse le sort vous être favorable ».

Mon meilleur big-up à Agathe en attendant que je trouve de l’inspiration, mais sachez que travailler avec Antonin n’est pas une tâche facile.

Publié par Clarisse Aboulin dans Au coeur d'ICB, La parole aux anciens, Tous les articles
Des bancs de l’IUT au siège d’Instagram

Des bancs de l’IUT au siège d’Instagram

Rangez vos Marseillais à Cancun, vos Kardashian ou vos rappeurs américains, la nouvelle génération d’influenceurs est arrivée. Et quoi de mieux que nos représentants d’infocom pour ce nouveau rôle ?

Nos étudiants ambassadeurs, Lisa Molière (1K d’abonnés), Jeanne Capelli (851 abonnés), Clément Lacolonge (4K d’abonnés) et Lucas Labourier (431 abonnés) ont eu la chance d’être sélectionné par Instagram France. Ils ont ainsi été invité à participer à l’évènement « Cœur sur Paris »

Une expérience Instagram exclusive en France

Unique, inédite et audacieuse, la campagne d’Instagram « Cœur sur Paris » est un éloge à la créativité de la jeunesse française. C’est la 1ère fois qu’un tel évènement met en avant l’expression et le talent des jeunes utilisateurs du réseau social. Et la liste des invités ne peut que nous faire rêver : Roman Frayssinet, Yseult ou encore Georgio & PLK le dimanche soir.

Entre concerts, stand-ups, conférences ou encore conseils pour mieux utiliser Instagram, nos étudiants ambassadeurs ont pu assister à cet évènement inédit du 20 au 22 septembre.

Le déroulement de l’évènement

Chaque jour, un thème abordé sous l’angle d’Instagram. Un programme chargé mais plus qu’intéressant pour nos étudiants ambassadeurs.

   

C’est dans un lieu éphémère agencé aux couleurs d’Instagram, non loin de Bastille, que nous retrouvons nos ambassadeurs Instagram : Lisa, Jeanne, Clément et Lucas.

Une soirée d’ouverture très huppée

Si la plupart sont arrivés le vendredi, ce n’est pas le cas de Clément, 2ème année en info-num, qui a pu assister à une soirée privée, accessible uniquement sur invitation. En guest-star, des gros noms d’Instagram et de YouTube tel que SundyJules (1,1 millions d’abonnés sur Instagram).

« Tout était aux couleurs d’Instagram »

Le lendemain, nos influenceurs en herbe arrivent sur les lieux de l’événement. Immergés dans une atmosphère digne d’un musée, c’est des cœurs pleins les yeux que nos ambassadeurs avancent de couloir en couloir à travers des néons roses. Instagram oblige, des photographes étaient présents à chaque endroit pour prendre des photos.

Lisa nous raconte « Il y avait même une salle de karaoké fermée, remplie de miroir. On y accédait avec notre groupe de potes, on chantait et on était filmé. À la fin, ils nous envoyaient la vidéo. »

Nos nouveaux influenceurs ont également eu l’opportunité de créer leurs propres GIF que vous pouvez retrouver sur Snapchat et Instagram.

Cet événement était aussi un lieu pour en apprendre davantage sur leur futur rôle d’instagrameur. Grâce aux Points Tech, nos étudiants ont pu avoir des conseils des professionnels d’Instagram : améliorer son feed, faire des jolies stories, optimiser les outils de retouche photos… tout ceci n’est plus un secret pour nos influenceurs de demain.

Lors des conférences, les participants pouvaient assister à des ateliers. Par exemple, nos étudiants ont participé à un atelier de prise de parole. « À l’IUT, on a l’habitude de s’exprimer devant notre classe. Là, c’était totalement différent, on devait s’exprimer devant un large public d’inconnus, c’était très formateur » nous dévoile Jeanne après son passage sur scène.

                                 Animation photos sur fond vert

Entre deux show-cases, les participants pouvaient aller se rassasier dans une cafétéria. Un buffet rempli de gaufres, tacos, ou encore de biscuits japonais avec un joli mot humoristique à l’intérieur. Quoi de mieux que de voir apparaître un « tu es le but de la 90ème minute » dans le gâteau ?

« Tout était hyper beau, hyper bon. Tout était instagrammable de A à Z »

« Cœur sur Paris » a su conquérir nos étudiants. C’est le sourire aux lèvres qu’ils nous ont partagé leurs aventures aussi belles qu’enrichissantes. En plus de l’expérience obtenue, la campagne est une réelle source d’inspiration pour nos influenceurs. À l’image de Jeanne qui souhaite partager son expérience lors de la prochaine JPO. Nous souhaitons donc bon courage pour la suite de leur nouvelle vie d’influenceur, en espérant qu’ils représenteront fièrement ICB.

 

 

 

Mon meilleur big-up à Agathe en attendant que je trouve de l’inspiration, mais sachez que travailler avec Antonin n’est pas une tâche facile.

Publié par Clarisse Aboulin dans Au coeur d'ICB, Tous les articles
Micro Couloir #1

Micro Couloir #1

Découvrez les coulisses d’Info-Com dans ce premier Micro Couloir ! Merci aux étudiants de première année pour leur participation ! On se retrouve très vite pour un deuxième épisode.

Rédacteur.

Fan inconditionnel de Théo Vigezzi, je compte néanmoins dépasser le maître. J’ai beau clabauder que le mot pétrichor devrait être plus utilisé, j’espère que ma nitescense ne vous aveuglera pas.

Publié par Antonin Falomir dans Au coeur d'ICB
Nouveau à l’IUT ? On répond à toutes tes questions ! [FAQ]

Nouveau à l’IUT ? On répond à toutes tes questions ! [FAQ]

Est-il obligatoire d’avoir un ordinateur en infocom ?

Cette question est revenue à moulte reprises, et il est donc temps de vous répondre un authentique et très clair : NON. En effet, l’ordinateur est loin d’être obligatoire mais il est reste néanmoins fortement conseillé. Vous serez amenés lors de vos deux ans -voire trois pour certain(e)s- à utiliser la suite Adobe, votre meilleur ami pour la vie. Photoshop, Indesign, Premier Pro, mais encore Illustrator vous accompagnera pour le meilleur, comme pour le pire. De notre point de vue de rédacteur, nous pensons que l’ordinateur est un choix judicieux. Il vous permettra de noter vos cours plus rapidement que sur papier, mais il restera interdit par certains professeurs.

Pour les futurs accros de la PAO, on vous a même trouvé la configuration idéale pour réaliser vos projets sans trop de soucis. C’est le moment pour les non-geeks de ne comprendre qu’un mot sur deux mais courage les amis, c’est le sésame pour la réussite et c’est ici que ça ce passe ! Et parce qu’on tient à ce que votre S1 soit parfait, voici comment avoir Microsoft Office sans avoir besoin de le craquer.

Comment va se dérouler le S1 ?

Craintes, peur, anxiété. Ces mots résument parfaitement votre état d’esprit face à la MONTAGNE de travail qui vous attend. Quoi ? Vous allez me dire que vous êtes détendu, relax, prêt à affronter ce S1 dans la sérénité ? Que nenni, attendez quelques semaines et vous verrez. Mais pas d’inquiétudes, vos rédacteurs vont vous donner quelques conseils afin d’être prêt au moment de l’octogone sans règle.

  • Organisez-vous. Travaux de groupe, dossiers, oraux… Des moments de bonheur aussi intenses que fatiguant qui vont venir rythmer votre S1. Il est important de savoir organiser son travail et bien choisir ses groupes de travaux. Et si vous avez des doutes, n’hésitez pas à demander des conseils à vos parrains/marraines.
  • Être assidu. Checkez régulièrement vos mails ! En effet, toutes les informations vous seront transmises via votre boîte mail étudiante, et parfois des réponses rapides vous seront exigées. Si vous êtes absents et que vous ne voulez surtout pas vous attirer de problèmes, n’oubliez pas de bien fournir un justificatif au secrétariat sous 48h. On serait bien trop triste que vous nous quittiez pour si peu.
  • Être informé. Il est important de connaître l’actualité. Infocom, c’est avant tout œuvrer pour le monde qui nous entoure. Vous serez amené à travailler sur l’actualité -numérique, par exemple- où votre culture générale sera votre meilleur allié. En tant que futurs communicants hors pairs, il vous est indispensable de connaître ses sites spécialisés. Ne t’inquiète pas, les anciens rédacteurs de la Team 2.0 t’ont déjà tout expliqué ici. Pour les plus gros flemmards, il existe de nombreuses applications d’actus comme Le Monde, Le Figaro ou encore France Info.
  • Soyez acteurs de votre formation. Il est toujours plus agréable de commencer une année en participant et en s’impliquant à l’IUT. Pour ce faire, vous aurez MOULTE occasions de prouver votre bravoure à ICB ! Bénévolat, être membre du conseil de département, ou tout simplement en apportant ta joie et ta bonne humeur dans les couloirs d’infocom.
  • Et surtout, profitez de cette 1ère année. Parce que ce n’est RIEN comparé au S3.

Je viens d’arriver à Besançon et je ne connais personne, que faire ?

N’aie crainte mon ami, les deuxièmes années savent comment intégrer les nouveaux venus. Vous verrez qu’en infocom, nous sommes une grande famille, et très vite vous allez rencontrer de supers personnes qui vous suivront jusqu’au bout de votre vie. Mais pour rencontrer davantage de personnes, et ainsi créer de vrais liens, quoi de mieux que d’apprendre à se connaître autour d’un verre. Nous avons pour habitude de fréquenter le bar La Fontaine qui se trouve 4 rue Boucheries, place Révolution. Il ne vous sera pas rare de croiser des compatriotes infocomiens. Bien entendu, on s’y retrouve qu’une fois nos devoirs effectués, car les études avant tout (en aucun cas cette phrase n’à été écrite sous la contrainte de Mme Spagnul)*.

Le reste du temps, vous apprendrez à connaître les étudiants les uns après les autres grâce aux nombreux projets de groupes, des challenges qui seront organisés lors de votre deuxième année, mais encore grâce à vos nombreux amphis, que, bien entendu, vous ne louperez jamais même un vendredi matin à 8h.

Pour conclure, on peut dire d’expérience que l’une des meilleures solutions pour rencontrer vos amis de demain reste le week-end d’intégration (WEI) qui est proposé par la Korpo. Cette année, il aura lieu le week-end du 20 septembre.

*Aidez nous svp 

Un dernier conseil ? 

Réussir vos deux années d’IUT c’est aussi se cultiver quotidiennement. Le musée du temps, le musée des beaux-arts mais encore l’incontournable Citadelle.  Il y a des cinémas, même si on sait tous qu’il est difficile pour nos pauvres bourses d’étudiants d’aller régulièrement profiter d’une séance. Pourtant, il est indispensable d’être au point sur tous les plans. Grâce à la carte Avantage Jeunes (seulement 8€) vous pourrez profiter de réductions et d’avantages sur un large panel d’activités.

La ville de Besançon vous propose également de nombreuses animations, comme le Festival Détonation, du 26 au 28 septembre à La Rodia ou encore le concert de Bienvenue aux Étudiants jeudi 19 septembre (BAE) ! Vous pouvez retrouver toutes les informations de l’événement sur sa page Facebook.

En bref, amusez-vous, profitez de vos années d’IUT, sans trop d’excès et épanouissez-vous dans ces années d’études supérieures. Se sentir chez soi en Infocom est indispensable et les résultats suivront d’eux-mêmes. En attendant, courage et puisse le sort vous être favorable.

Rédacteur.

Fan inconditionnel de Théo Vigezzi, je compte néanmoins dépasser le maître. J’ai beau clabauder que le mot pétrichor devrait être plus utilisé, j’espère que ma nitescense ne vous aveuglera pas.

Publié par Antonin Falomir dans Au coeur d'ICB, Tous les articles