infocom

[TOP#10] des raisons d’aimer Info-Com

[TOP#10] des raisons d’aimer Info-Com

    1. L’esprit Info-Com : partage & convivialité !

Bienvenue à Info-Com Besançon là où positivité et création de liens rayonnent. ICB en trois lettres se résume également en un mot : famille. Notre IUT réunit toutes les conditions pour se sentir comme chez soi. Même si vous habitez à des milliers de kilomètres, ne vous en faîtes pas. Mais ICB c’est avant tout, une bonne humeur quotidienne qui ne nous quitte jamais (sauf pendant la semaine de challenge et la semaine de DS) ! Ici, vous vous forgerez cet esprit collectif et créatif qui pourra aussi bien se retrouver durant une semaine de travail intense qu’autour d’un verre à la Fontaine.

 

    2. Le WEI :  THE événement !

C’est LE moment fort de ce début d’année, voire même de vos 2 ans d’études ici… le week-end d’intégration ! Durant 3 jours, vous aurez l’occasion de connaître davantage vos camarades de première année ainsi que les étudiants de deuxième année. Ils se chargeront de bien vous intégrer autour de soirées et d’activités des plus amusantes ! À ne pas rater, sous peine de recevoir de nombreuses vidéos sur Snapchat de vos amis et d’être en train de pleurer de regret devant votre téléphone (mais au moins, vous ne serez pas dans un état de fatigue ultime le lundi matin).

   

    3. … mais ce n’est pas le seul, ICB vous fera vivre d’autres événements tout aussi mémorables

En plus d’un WEI exceptionnel, vous aurez la possibilité de participer à de nombreux événements qui feront vivre l’IUT tels que la Journée Portes Ouvertes mais aussi la JDA. Profitez de ces belles expériences pour échanger avec de nouvelles personnes, anciens comme futurs infocomiens, mais aussi pour valoriser l’image du département. Ce n’est pas tout, de nombreux projets animeront notre département comme la semaine audiovisuelle ou les ateliers Artère chaque semaine, que nous vous invitons d’ailleurs à découvrir ! Donc laissez-vous guider par toutes ces belles journées et ces nombreux projets que vous offre Info-Com durant ces deux années, mais ne vous laissez pas trop dépasser…

   

    4. Le voyage de 2ème année qui marquera la fin de vos 2 ans

Eh oui, ICB vous fait voyager ! Shanghaï, Paris, Londres, New-York… chaque année, nous pouvons vous emmener dans vos villes de rêve ! (du moins, si Com & Move vend assez de sandwichs). Le cliché du voyage soporifique du lycée ? On oublie. Au programme, visites professionnelles en lien avec l’univers de la communication & de la publicité, ronflement des professeurs dans le bus (car oui, c’est un fait unique dans l’année), entretiens avec des professionnels, etc. Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce moment qui marquera votre fin d’aventure ici, on vous invite ainsi à vous rendre sur la page consacrée au voyage !

   

    5. Les stages, une superbe opportunité d’intégrer le monde de la communication

On vous en a sûrement beaucoup parlé durant vos réunions de rentrée, mais les 2 stages que vous allez vivre représentent des étapes essentielles dans votre parcours. Parce que vous allez intégrer le monde professionnel de la communication et partir à l’aventure en sortant de votre routine habituelle. Mais aussi parce que vous serez affecté à différentes missions et appliquerez réellement ce que vous aurez appris en cours. A l’étranger ou en France, grandes entreprises ou institutions, tout est possible en Info-Com. Si vous voulez être mieux informés pour votre futur stage, nous vous conseillons grandement de consulter le guide complet du stage made in ICB !

Vous le savez nos 2A sont en stage, alors pendant cette semaine off pourquoi ne pas voyager avec eux ?Notre tour du…

Publiée par Iut Info-com Besançon sur Lundi 7 mai 2018

   

    6. La cafétéria

La cafet’ c’est l’endroit sympa qui vous permettra de vous retrouver le midi et de peut-être créer de nouveaux liens autour d’un bon petit plat cuisiné par maman… Si les longues files d’attente pour prendre un plateau au restaurant universitaire ne vous ont jamais attiré, attendez de voir celles des micro-ondes… Vous ne serez ainsi jamais à l’abri de prendre un sandwich de Com & Move plutôt qu’un tupperware de purée. Sans oublier la machine à café qui vous servira de l’eau (n’est-ce pas Alexandre ?), sauf si vous prenez un café caramel. La cafet’ sera également le lieu où vous vous reposerez avant de retourner en cours. Car être sérieux en Info-Com est primordial !

   

    7. Le privilège de pouvoir travailler sur des iMacs, et gratuitement !

Un détail pour les Apple fanboys, une révolution pour les autres. Inutile d’acheter un iMac (car déjà c’est trop cher pour nous, pauvres étudiants que nous sommes…), ICB vous offre la possibilité d’en utiliser gratuitement dans deux des salles les plus appréciées de nos étudiants : la salle 104 et la salle 202. Il faut savoir être généreux en Info-Com… Adieu les vieux ACER qui mettent 10 minutes à démarrer et qui s’éteignent en plein milieu du cours. Avec les iMacs à portée de main, les logiciels Adobe n’auront plus de secret pour vous et vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas prendre vos cours correctement et réaliser vos flyers.

   

    8. Les ascenseurs, quand vous êtes (vraiment) trop fatigués

Comme vous avez pu le voir sur la vidéo de rentrée avec notre vidéo-maker Alexandre, les ascenseurs de l’IUT seront vos meilleurs amis, surtout le vendredi matin à 8h. Ils vous accompagneront jusqu’au 7ème ciel – à savoir le 2ème étage – qui peut parfois paraître tellement lointain. Petit détail qui fait la différence, le miroir que vous y trouverez à l’intérieur avec lequel vous ferez vos meilleures stories Instagram et qui marquera à coup sûr votre histoire avec ICB. Mais à utiliser avec modération…

   

    9. La Fontaine & la Gare d’eau

Qui dit Info-Com dit soirées & apéros… vous les connaissez peut-être mais le bar de la Fontaine et la Gare d’eau sont des noms que vous entendrez tout au long de l’année. Rien de mieux que de se retrouver autour d’un verre et de faire des selfies collectifs ratés. Toutefois, nous ne vous garantissons pas le beau temps à chaque soirée, n’oubliez pas que vous habitez maintenant à Besançon. Mais rassurez-vous, le rire et la bonne humeur seront toujours au rendez-vous !


   

    10. Le blog Info-Com

Dernier top différent des autres, le nouveau blog Info-Com. Les rédacteurs auraient-ils des airs narcissiques ? Loin de là. Nous espérons seulement que ce blog, initié d’abord par nos prédécesseurs de la Team 2.0 (qui nous manquent un peu, il faut l’avouer…) et sans qui il ne pourrait exister, vous plaira. Nous serons à l’écoute de vos suggestions et espérons que ce site représentera de la meilleure des manières l’esprit de notre cher DUT. Et ne vous inquiétez pas, Théo ne supprimera pas le blog pour en faire un consacré à McFly & Carlito.

 


En vous souhaitant une magnifique aventure infocomienne marquée par votre réussite professionnelle et des belles rencontres que vous ferez au cours de ces deux années inoubliables.

Rédacteur.

Veuillez m’excuser du manque d’inspiration pour ma bio. Mais ne vous inquiétez pas, j’en aurai pour le blog…

Publié par Théo Vigezzi dans Com' un top

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #11

Épisode 11 « Une nouvelle mise en situation professionnelle »

Je vous avais promis de vous parler du challenge, eh bien c’est aujourd’hui que vous allez en apprendre un peu plus (et enfin vous coucher moins bête… !). La dernière fois, je vous parlais rapidement de vos entretiens. Je pense que je n’ai pas besoin de revenir dessus, pour certains, c’était une très bonne journée, pour d’autres elle était plus amère, je ne veux surtout pas rappeler de mauvaises émotions à certains.

Je vais donc vous faire part de cette semaine vécue par nous, Première Année. Déjà, toutes les options étaient confondues (je vous les rappelle encore une fois, mais c’est la dernière, elles doivent être ancrées dans votre cerveau depuis ! Il y a donc Communication des Organisations, Publicité et Information Numérique) et nous formions des équipes de 6 à 8 étudiants. Il faut savoir que toutes les équipes (21 il me semble) étaient en concurrence : nous étions en quelque sorte des minis agences de communication et nous devions répondre à un sujet (« brief » dans le monde de la communication, d’ailleurs ce mot va être votre préféré, vous allez voir !) qui nous avait été donné le lundi matin. La semaine était libre (aucun cours), le tout était de rendre le dossier le vendredi à 15h dernier délai. On pouvait (et on devait) organiser notre semaine comme on voulait : travailler à l’IUT était plus opportun pour certains, qui préféraient rester dans un cadre relativement scolaire, d’autres préféraient s’installer en groupe chez l’un d’entre eux, pour être dans un endroit plus personnel (et plus créatif ?)… Nous faisions vraiment à notre convenance, le tout était de répondre au brief dans les délais.

À nos cerveaux… C’est parti ! Le brief à peine donné, tous partent dans des directions différentes. On se précipite dans les salles laissées à disposition pour commencer à faire germer les premières idées. Depuis tout ce temps, vous vous demandez très certainement quel était l’annonceur (celui qui donne l’énoncé en quelque sorte, et à qui nous devons trouver une solution) ? Eh bien (je ne sais pas si j’ai le droit de le dire, mais tant pis…), pour le challenge de Première Année, ce sont toujours des organisations locales : par exemple, l’année dernière, c’était la Vache qui Rit. Et cette année, cela concernait la Carte Avantages Jeunes ! Je ne vais pas vous parler plus en détail du brief, ce serait beaucoup trop long ! Mais vous pouvez toujours venir nous poser des questions ou en discuter avec nous, on sera ravis de vous répondre !

Ah mais je vous ai pas encore tout dit ! Nous étions donc en challenge, vous étiez en entretiens, mais comme vous avez très certainement pu le constater, certains étudiants étaient là pour vous accueillir, vous guider, vous rassurer ou encore vous servir à boire. Vous vous en souvenez ? En fait, nous pouvions être volontaires (en plus du challenge, oui oui oui, on ne s’économisait pas !) pour aider les petits nouveaux à s’intégrer et à se sentir bien dans leur futur cadre. Si je fais fonctionner mes méninges, je me souviens que certains profs étaient là pour vous réconforter aussi, et vous avez d’ailleurs pu profiter de crêpes (vraiment délicieuses, si vous en avez acheté bien sûr) pour vous remonter le moral après le terrible interrogatoire qu’était l’entretien.

Et bien sûr, vendredi, dernier gros rush à l’imprimante pour rendre les dossiers à temps, tout est fini, ouf ! Quelle semaine de folie !

Allez, j’arrête un peu de parler, je vais aller me remémorer ces bons souvenirs dans mon lit ! À la prochaine, je vous raconterai les soutenances de Deuxième Année auxquelles chacun des Première Année a assisté, c’était vraiment intéressant, mais vous le découvrirez la prochaine fois… et on sera alors vraiment à la fin de cette année !

 

 

 

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #10

 Épisode 10 « La Korpo ? Une institution ! »

« Je suis certaine que vous attendez avec impatience que je vous parle de la fameuse semaine d’élection de la Korpo, puisque vous avez compris son rôle dans l’épisode précédent. Vous avez de la chance, je suis en forme et je vais vous en faire part !
Je me souviens, c’était au mois de février. Dès le lundi matin, les équipes candidates étaient déjà formées. Il y avait la Korpo K-Store, la Korpo Airlines, les K-Marades et les K-Members (mais ça, c’était une blague, tout le monde s’en est aperçu).
La tradition du naming exige que toutes les équipes candidates prennent une appellation qui commence par « K », comme Korpo, bien sûr, ce qui permet tous les jeux de mot et Kalembours possibles et imaginables…
Pendant cette semaine, tout InfoCom délirait ! Les couloirs ruisselaient d’affiches et de flyers des différentes équipes. En même temps, des vidéos circulaient sur Facebook ou sur Youtube pour promouvoir les uns ou les autres, certains intervenaient pendant les cours (notamment en amphi), d’autres encore proposaient une livraison express de Mc Do…
Les idées fusaient pour mettre en valeur les programmes plus ou moins farfelus de chacun. Bien sûr, il fallait réaliser sa propre campagne, avec ses avantages comme tous ses inconvénients (on ne peut pas plaire à tout le monde, évidemment…) !
Puis, après notre stage, est alors venu le Gala d’Infocom, un jeudi soir. On s’en souvient tous ! Déjà, tout le monde était sur son 32 au moins. Et puis, c’était l’occasion pour les Deuxième Année de passer une dernière grosse soirée avant de partir pour leur long stage (et leurs études ou boulot derrière) et pour les Première Année, cela nous a permis de nous retrouver, de nous détendre et surtout, de bien rigoler !
Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous parle du Gala d’Infocom maintenant !
À vrai dire, c’est ce soir-là que la nouvelle Korpo a été dévoilée : c’était vraiment amusant de voir le « passage de flambeau » ! Mais d’autres élections ont eu lieu aussi, comme le plus
« alcoolo » de l’IUT, la plus grande gueule, le plus gros canard ou encore le plus absent
(qui d’ailleurs était présent à la soirée, je tiens à le préciser…) ! Pour cette Cérémonie des ICB Awards, chaque vainqueur/élu a donc remporté une – magnifique – banane d’or ! (Un véritable trophée !)
Si vous avez bien lu tout ce dont je vous ai parlé en ce qui concerne la Korpo, vous devez être en train de vous dire que ce sont juste des étudiants fêtards… Mais non ! (Enfin, je ne crois pas ?) Ils organisent aussi des actions, comme des ventes de crêpes, ils lancent des concours, comme le concours d’Air Guitar (vous pourrez d’ailleurs retrouver les vidéos sur leur page Facebook) ou encore un concours de logo pour le Sweat d’Infocom… Mais bon, je vais m’arrêter là sur la Korpo, il faut que vous ayez quelques surprises tout de même !
Pour finir, vous vous souvenez très certainement de vos entretiens (je parle principalement aux futurs Première Année, là…). Et bien, vous ne le soupçonnez peut-être pas, mais nous étions en pleine semaine de challenge pendant que vous stressiez pour votre avenir.
Pour en savoir plus, encore et toujours un peu de patience !»

Retrouvez ici les pages Facebook des équipes concurrentes pour les élections de la Korpo :
K-marades – Korpo AirLines – K-Store (les vainqueurs) – K-Members
Et ici le lien officiel de la Korpo : https://www.facebook.com/pages/Korpo-Info-Com-Besançon/188868914480193?fref=ts

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #9

Épisode 9 « Une vie d’étudiante »

Bon, il faut déjà se faire à l’idée de quitter sa ville, sa famille, ses amis pour deux ans (lorsqu’on vient de loin évidemment). Après vient la recherche d’appartement ! Seule ou en coloc’ ? Meublé ou non meublé ? En ville ou en périphérie ? Alors j’imagine qu’on y va un peu au « feeling », suivant ce que l’on trouve. J’ai donc atterri dans mon 25m2 à un quart d’heure du centre-ville de Besançon, sans colocataire.
Une fois cette mission accomplie, on déménage et on commence notre année, pleine de nouvelles responsabilités : gérer ses papiers, faire les courses, tenir son budget.

Mais heureusement, la vie étudiante ne rime pas seulement avec responsabilités et sérieux… Nous avons dans notre IUT une équipe nommée la Korpo qui se charge de toutes les activités qui égayent notre quotidien ! C’est un peu comme un BDE (Bureau des Étudiants), mais en plus fun ! C’est donc eux qui organisent les soirées étudiantes, notre journée d’intégration, le gala Infocom. Et c’est aussi eux qui gèrent notre « Kafet’ » à l’IUT, en y mettant de la musique, en installant des affiches humoristiques… Un tableau est même à notre disposition pour y écrire nos pensées les plus folles ! Pour résumer, fun et détente sont au rendez-vous.

Et lorsqu’on est étudiant, on devient souvent accro aux soirées du jeudi soir ! Qu’elles soient organisées par la Korpo ou « privées » (anniversaires ou prétextes divers), on n’est souvent pas couchés le jeudi soir… Bon, on ne parlera pas des vendredis matins difficiles qui suivent à peu près tous ces jeudis…

Organiser des soirées le vendredi serait plus raisonnable mais trop d’étudiants rentrent chez eux (eh oui, une fois encore, tous les étudiants en Infocom ne sont pas Bisontins) ce qui diminuerait donc le nombre de fêtards !

Mais la vie d’étudiant, c’est aussi et surtout des rencontres, une envolée du nid, une indépendance qui n’est pas pour déplaire et une expérience unique. Ce n’est pas toujours facile, il arrive d’avoir des petits coups de mou ou d’être un peu juste financièrement, mais quelle aventure ! Et les anciens rencontrés le disent tous, ils gardent un excellent souvenir de leur vie éudiante en InfoCom…

Il faut encore une fois souligner le rôle d’animation joué par nos camarades de deuxième année de la Korpo, élus jusqu’à leur départ en stage, date fatidique qui entraîne une campagne électorale débridée entre les différentes équipes candidates à leur succession. Il faudra que je vous en parle…

Lire la suite →

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #8

Épisode 8 : « Stagiaire, un métier à temps plein »

Après ce petit coup de mou, rien de tel pour nous changer les idées que d’évoquer le stage de février. Bien sûr, le choix du lieu de stage était libre et nous devions effectuer nous-mêmes les démarches. Après de longues recherches, qui ont commencé dès novembre, me voilà enfin, avec ma convention en poche, devant les portes de mon nouveau lieu de travail pour un mois (en utilisant nos vacances de février, il était possible d’effectuer un stage d’une plus longue durée, allant jusqu’à un mois et c’est ce que j’ai choisi pour réaliser une « vraie » expérience professionnelle).

Nombreux sont mes camarades qui ont pu trouver un stage près de leur ville d’origine, malheureusement, ce n’était pas mon cas et me voilà emportée à 400 km de chez moi, colocataire avec mon frère. Plutôt sympathique, non ?

Pour le premier jour, on se prépare : des habits un peu clean, mais pas trop (pour pas faire trop relax, mais pas trop coincée non plus…), ma trousse et mon bloc-notes, pour écrire tout ce qui pourrait être important, et ma carte de transport. Je pense que je n’ai rien oublié, je peux partir déstressée pour cette irruption dans le monde professionnel et l’univers de la communication. À peine arrivée devant la porte des bureaux, on m’emmène jusqu’au Service Internet et me voilà partie pour 4 semaines immergée dans la communication et le marketing digital. Tiens, ils ont un renne doré en plastique dans leur bureau. Pourquoi pas ? Le monde de la com est un peu fou après tout…

Justement, les fêtes de Pâques et les soldes vont bientôt arriver et il faut effectuer de nombreuses tâches pour remettre à jour le site Internet : me voilà désormais graphiste junior (Photoshop est mon nouveau meilleur ami) et rédactrice de certaines newsletters.
Puis, comme je leur fais part de mon goût pour la photographie, on me propose aussi de me balader dans le Magasin pour immortaliser certaines vitrines afin de créer de nouvelles pages Internet sur quelques marques de luxe proposées par l’enseigne (c’était super, je dois le dire…). D’ailleurs, le Magasin organise des shootings dans les locaux avant les horaires d’ouverture, et on m’a même proposé d’y participer pour voir comment cela se passait. Le shooting du jour est amusant : deux blogueuses qui adorent les chaussures vont réaliser des vidéos pour promouvoir le nouvel espace dédié aux petits petons !

Les semaines passent rapidement, et je tiens vraiment ma place dans l’équipe. C’est plutôt cool, je ne suis pas considérée comme la stagiaire, celle qui fait les cafés et répond aux fax… En fait, je crois que je les aide bien, car ils ont l’air débordés.
Entre les repas du midi avec l’équipe et les petits déjeuners apportés par tout le monde au bureau, l’ambiance de travail est relativement plaisante. Malheureusement, le mois touche à sa fin et pour les remercier de leur accueil et de tout ce qu’ils m’ont permis de réaliser et d’apprendre, je décide d’offrir à toute l’équipe une boite de chocolats… Agréable surprise, juste avant de ranger ma trousse et de mettre les voiles, plusieurs filles du Service m’apportent un cadeau : quelle belle touche finale !

Je repars donc avec le sourire, dans ma contrée lointaine, pleine d’ardeur pour la reprise, mais vous savez déjà ce qu’il en a été, finalement…

Au fait, dans ma présentation de l’IUT, je ne vous ai pas encore parlé de la Korpo ?
Mais siiiiii, vous savez, c’est eux qui organisent nos soirées des plus folles et qui nous permettent de passer une année géniale !
Non ? Alors, vous le découvrirez dans le prochain épisode… Encore un peu de patience !

PREVIOUSLY IN « MON ANNEE EN INFOCOM »

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #7

Épisode 7 « Spleen de Besac »

Il fallait bien que ça arrive.
J’adore mes études, mon option, mes amis, Besançon mais…
Mais voilà, j’ai ce qu’on pourrait appeler un énorme coup de blues. Je pense que plusieurs éléments sont mêlés à cette baisse de motivation.

Nous sommes fin Mars, ce qui signifie que le deuxième semestre est bien entamé. Nos premiers partiels sont passés, nos résultats du semestre 1 nous ont plus ou moins donné envie de travailler davantage pour finir l’année sur des résultats corrects. C’est ce que je fais, je ne lâche rien. Seulement voilà, étudier et habiter à plus de 400 km de chez soi, de sa famille, de ses amis, ce n’est pas toujours facile (le pire est que 400 km pour certains étudiants en Infocom, ce n’est rien… Eh oui, on vient vraiment des quatre coins de la

France !). C’est très dur au départ, puis on s’y fait peu à peu, et puis parfois, on craque émotionnellement. Comme maintenant, je suis comme qui dirait déprimée.

Mais ce n’est pas la seule raison, enfin je pense. Il faut avouer qu’on nous en demande plus au second semestre. Ou bien c’est un ressenti personnel ? J’ai travaillé de la même manière au premier semestre que lorsque j’étais au lycée. Et là, BIM, -2 points sur ma moyenne.
Je suppose que le semestre 1 est une sorte de temps d’adaptation au travail et aux méthodes de l’IUT. J’ai donc eu envie de me « ressaisir » et de travailler à fond afin de ne rien regretter en fin d’année. Il faut se le dire, ce qu’on nous demande est bien différent du lycée !

Mais ce que je ressens à cette période de l’année, c’est aussi une fatigue physique. En début d’année, le rythme ressemble un peu à : se lever, aller à l’IUT, rentrer, se préparer, sortir puis dormir. Maintenant c’est plus « métro – boulot – dodo ». En effet, je me sens fatiguée, de la journée, mais aussi de l’année qui touche bientôt à sa fin. Il m’arrive même de rentrer, et de m’endormir instantanément (le dîner sera donc pour demain soir !) jusqu’au lendemain pour reprendre les cours. J’ai envie (besoin ?) de vacances. Mon stage en entreprise ayant duré un mois (deux semaines avant les congés de Février et mes deux semaines de vacances ), je n’ai pas eu de vacances depuis Noël. Tous ces changements sont parfois difficiles à encaisser et je me rends compte aujourd’hui que je me sens un peu plus faible. Je suis « à fleur de peau » et je veux juste prendre des vacances, rentrer chez moi et me reposer.

En attendant les vacances d’Avril, je reste chez moi à Besançon, à m’accrocher pour les quelques semaines qu’il me reste. Plus qu’une présentation en Espagnol à faire et deux trois dossiers à rendre…
Et, quand je sens que je suis vraiment triste et que je me démotive, en un coup de fil les copines sont à la maison pour une soirée pizza qui remonte le moral, remotive les troupes et fait filer le temps …

Bizocat va-t-elle s’en sortir ? Elle paraît bien secouée, façon Orangina Blues, elle en a même oublié de nous évoquer son stage ! Alors, à bientôt, peut-être…

On clique ici pour retrouver l’épisode 6 !

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #6

Épisode 6 : « Des projets à l’appel ! »

« Après vous avoir parlé des JPO, qui je l’espère vous ont éclairé sur l’esprit jubilatoire d’Infocom, je vais désormais vous révéler le principe-même des projets tutorés (ou tuteurés, de toute façon, personne ne sait comment cela s’écrit),
à travers le Salon des projets tutorés auquel nous avons participé, nous, Premières Années, en février. Déjà, vous savez tous ce qu’est un salon (pas celui avec le canapé, la télé et la lampe de chevet, hein !). Un projet, vous pouvez le deviner. Mais par contre, « tutoré », ça en questionne plus d’un ! Et, si on ajoute de la difficulté : qu’est-ce que le Salon des projets tutorés ? Cet événement était une première cette année, et je pense qu’il a réjoui les foules ! Je vais vous expliquer plus en détails en quoi ce charabia consiste.

Si on commençait par déterminer ce qu’est un projet tutoré, on pourrait plus facilement comprendre le Salon. Un projet tutoré est un projet professionnel mis en œuvre par un groupe de 5 à 10 étudiants représentant les 3 options (je les répète, mais vous devriez les connaître par coeur, maintenant : Publicité, Communication des organisations et Information Numérique). Il permet généralement de réaliser des missions pour un commanditaire (le client en quelque sorte), et ces missions, ce travail pratique, ce « tout » est pris en compte dans la notation des semestres 3 et 4 (on fonctionne en semestres à l’IUT : Première Année, semestres 1 et 2 ; Deuxième Année, semestres 3 et 4).

Mais ces projets tutorés permettent aussi d’alimenter son CV. Par ailleurs, l’argent récolté dans certains projets est utilisé pour le voyage de fin d’année.Ces projets tutorés sont donc présentés lors du Salon des projets tutorés, c’est assez logique. Il y a donc entre un et deux projets présentés par salle et les étudiants de Deuxième Année exposent ce sur quoi ils ont bossé toute l’année aux Premières Années, qui doivent choisir le projet qu’ils préfèrent et s’inscrire pour l’année suivante. J’oubliais un détail : les projets tutorés peuvent être internes à l’IUT ou externes, c’est-à-dire que les actions mises en oeuvre devront être gérées avec l’IUT ou alors, au contraire, avec le commanditaire. Quand on parle de projet interne, cela peut être la Team 2.0, qui s’occupe de la visibilité de l’IUT sur les réseaux sociaux, mais surtout de les alimenter en contenu. (Vous voulez plus d’informations sur les membres de la Team 2.0 cette année ? C’est par ici !)

Mais, un projet interne peut aussi être une association, comme Com&Move, qui se charge de mettre en oeuvre des actions pour réduire le coût du voyage d’études, ou encore une agence conseil : BeCom Pro. Je vous parlais d’ailleurs dans le dernier épisode des JPO, eh bien c’est aussi un projet tutoré, comme la Journée des Anciens ! Je ne vous ai pas parlé des projets externes ? Ils changent tous les ans. Cette année, par exemple, un institut de beauté propose un projet et les étudiants concernés devront concevoir l’identité visuelle du paradis esthétique, sans oublier de faire sa promotion sur les réseaux sociaux… Messieurs, n’ayez crainte en lisant cela, vous pourrez choisir projet tutoré à votre personnalité (comme chaussure à votre pied) avec d’autres projets, notamment en lien avec la vente d’articles de sport, le handball ou encore la banque alimentaire !

Mais, je ne vous en dirai pas plus, il vous faut tout de même des surprises !
D’ailleurs, en fait de surprise, vous verrez prochainement que la vie d’étudiante en InfoCom n’est pas toujours toute rose, malgré notre couleur fétiche… »

Vous avez encore des doutes sur son identité ? Besoin d’un retour en arrière pour vous rafraîchir la mémoire c’est ici !

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB

Mon année en Infocom – FLASHB(ES)ACK #4

Épisode 4 « En route vers les partiels »

La dernière fois, je vous parlais des modules d’adaptation. J’imagine que vous vous posez de nombreuses questions sur ce sujet : « Qu’est-ce que c’est ? », « Est-ce qu’on peut choisir celui que l’on préfère ? ». Mon expérience peut vous aiguiller.

Tout d’abord, il y a plein de cours différents pendant cette semaine, bien qu’elle soit plus légère que les autres. Vous pouvez donc assister à des cours de soutien, en étant par exemple en classe de langues, dans ce cas, ce sera souvent un renforcement dans la matière concernée, ou pour d’autres un approfondissement. Sinon, vous avez le choix de prendre de nouveaux cours, qui peuvent permettre de s’ouvrir au monde, comme celui que j’avais choisi : Analyse d’actualités. Puis viennent les vacances, quelques jours qui vont nous faire du bien, pour se reposer, reprendre des forces et recharger les batteries avant la rentrée, mais aussi avant les premiers partiels, qui arrivent avant Noël.

Justement, parlons des partiels. Un bien grand mot pour finalement parler d’interros. Vous voyez le Bac ? Et bien, c’est bien moins stressant comme période. Déjà, vous savez que vous serez interrogés uniquement sur les cours de l’année que vous aurez déjà faits, c’est-à-dire 4, voire 3 mois avec la mise en route au début de l’année et les vacances compris.
En plus de ça, vous êtes dans votre élément, puisque même si certains cours ne vous enthousiasment pas, d’autres seront plus attrayants qu’au lycée. Par contre, je ne voudrais pas vous faire peur, mais si vous n’aimiez pas l’économie ou l’expression (l’équivalent du français), il va falloir vous y faire : les disciplines ne font pas toutes rêver… Et d’autres, nouvelles, sont assez déroutantes, comme Étude des Organisations ! Donc, vous vous demandez sûrement comme se préparer à cette semaine de partiels ? Déjà, ne vous affolez pas, les partiels ne durent pas plus de deux heures chacun et certains profs s’arrangent même pour faire les leurs avant cette semaine éreintante. Donc, don’t worry (be happy), vous n’allez pas mourir. Maintenant, comment faire pour bien s’y préparer ? Un mot d’ordre : apprendre ses cours au fur et à mesure. Personnellement, même en appliquant cette méthode, je suis parfois débordée, alors, si vous révisez à la dernière minute, ce sera le burn out assuré. Pour certains, le stress les aide à mémoriser, et je veux bien les croire, mais je ne pense pas que ce soit très performant. De toute façon, c’est vous qui déciderez.

D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les partiels jouent un rôle plutôt important dans le rugissement « J’ai mon semestre ! » ou, plus fort encore, « J’ai mon année ! », puisque, on vous l’expliquera à la rentrée, il y a des histoires d’unités d’enseignement (UE pour les connaisseurs), des sortes de groupements de matières, avec compensation des notes… Bref, on vous expliquera tout cela bien assez vite. Enfin, dites-vous qu’une fois que cette semaine sera passée, les vacances de Noël seront là, juste après la soirée post-partiels organisée par la Korpo (le Bureau des Étudiants d’Infocom, en quelque sorte, une bande d’allumés de première qui, en plus de leur travail scolaire, organisent plein d’activités pour que l’année passe encore plus vite), et vous pourrez enfin vous détendre et vous défouler, pour passer vos nerfs.

Surtout, profitez parce que vous n’allez pas vous en rendre compte, mais les vacances, le réveillon, les réunions de famille, le Nouvel An… Tout ça va passer bien vite pour finalement arriver à la rentrée, mais ce sera pour le prochain épisode…

Vous avez repéré les nouveaux indices sur l’identité de BIZOCAT ? Le mystère est-il dissipé ?

Besoin d’un petit retour en arrière ? On clique ici !

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.

Publié par Team 2.0 dans Au coeur d'ICB