On a pris un café avec… Maxim

Tout d’abord, il faut que l’on vous avoue une chose, nous n’avons pas réellement pris de café avec Maxim… Alors oui, le titre mentionne pourtant cela, mais nous avons, je pense, une excuse valable. Laissez-nous vous expliquer.

Maxim est ancien étudiant d’info-com, qui faisait partie de la promo précédente. Il a obtenu son diplôme avec brio et a choisi de poursuivre ses études à l’étranger. Il a donc posé ses bagages de rentrée à La Haye, aux Pays-Bas, et ce pour un an. Il étudiera à l’université de Hague, avec d’autres étudiants venus de pays différents.

Tout ça pour vous dire que le déplacement de Besançon à La Haye, ramené à une tasse de café n’était pas extrêmement rentable…

Mais il a tout de même accepté de nous faire partager son expérience et de nous raconter ses débuts au pays des tulipes !


Selon toi, qu’est-ce qu’un DUCIS ?

DUCIS c’est l’anagramme de Diplôme Universitaire de Communication Internationale Spécialisée. Vu comme ça, ça paraît assez flou. Il s’agit en réalité d’un programme d’étude proposé par l’université de Franche Comté qui nous permet d’aller étudier un an dans un pays étranger. Il ne s’agit pas d’un BAC +3 mais plutôt d’une validation des acquis du DUT à l’international. C’est surtout une chance de pouvoir partir découvrir d’autres cultures, de s’ouvrir l’esprit. Je me suis rendu compte en arrivant ici que j’avais plein de petites habitudes dans ma vie du quotidien dont je n’avais pas vraiment conscience. Arriver ainsi dans un autre environnement où tout est différent ça peut perturber. Chaque jour est une petite aventure.


Qu’est ce qui t’as poussé à te lancer dans un DUCIS ? Qu’est-ce que ça pouvait t’apporter ?

J’ai toujours rêvé de partir vivre dans un pays étranger car je n’ai pas énormément voyagé dans ma vie, une fois que tu enlèves le séjour en Angleterre avec le collège et la journée à Turin pendant mes vacances à Nice chez mamie Josette il reste plus grand chose ! Alors quand j’ai vu que l’IUT proposait ce programme après avoir obtenu le diplôme ça m’a énormément motivé. C’est d’ailleurs en partie pour ça que je suis venu ici au départ !
Donc qu’est-ce qui m’a poussé à me lancer là dedans ? Mmh… Définitivement mon anglais ! J’ai toujours eu un peu de mal en anglais, je ne sais pas pourquoi ! Et partir un an dans un pays qui parle anglais reste, selon moi, LE meilleur moyen de progresser. C’est aussi une opportunité évidente de rencontrer des gens de tout horizon, et comme je l’ai déjà dit, de s’ouvrir l’esprit encore davantage.


Pourquoi les Pays-Bas ?

Alors au départ ce n’était pas vraiment là où je voulais aller. J’avais entendu parler de Limmerick en Irlande, qui me tentait vraiment, mais cette ville a finalement été supprimée du programme. Alors j’ai été contraint de chercher autre chose. J’avais le choix ; Pologne, Lituanie, Espagne, Pays Bas et d’autres.
Je crois que j’ai choisi La Haye parce que la chapka ça me va pas du tout et que mon niveau d’espagnol s’est fait la malle il y a deux ans !
Plus sérieusement, j’hésitais entre Maastricht et La Haye car je n’ai entendu que du bien des Néerlandais, de leur mode de vie, leur culture etc… J’ai pris La Haye tout simplement parce qu’on m’a dit que les cours étaient vraiment difficiles à Maastricht, donc j’avoue que j’ai un peu flippé avec mon niveau d’anglais. Puis La Haye c’est quand même la capitale de justice européenne, culturellement c’est hyper riche !


Concrètement, comment ça se passe ? Tes journées ? Tes cours ? La ville ? Les gens ? Toi ton logement ?

On peut dire que le temps est le même qu’à Besançon, mais avec plus de vent ! Sauf qu’ici… IL Y A LA MER ! Certes, c’est la mer du Nord donc il faut serrer les fesses pour rentrer dans l’eau mais au moins je peux me la péter en disant que je peux voir la mer depuis ma fenêtre !
La météo change super vite, il peut faire tout gris et froid le matin puis faire super chaud l’après-midi et inversement ! Pas toujours évident ! Pour l’instant je n’ai pas encore eu droit à la pluie torrentielle ! Je vous tiendrai au courant !
La vie n’est pas excessivement chère en termes de courses etc. En revanche les transports sont hors de prix (3le ticket de tram) ! Donc il faut opter pour le vélo ! Tu peux tout faire avec un vélo ici. Par contre je n’en ai pas encore trouvé ! (Si quelqu’un a en un en RAB je prends !)
Les gens sont super sympas et très souriants !

Sinon la ville est magnifique, il y a des canaux, des parcs, des petits ponts et globalement une très belle architecture.
Pour le logement je suis passé par DUWO, une plateforme pour les logements étudiants un peu comme le CROUS en bien mieux. Je suis en coloc avec 3 autres étudiants étrangers, un Coréen, une Moldave et une Américaine. C’est super, on s’entend très bien, on part rapidement en tournois de ping pong dans la cuisine le vendredi soir c’est sympa !

J’ai une grande chambre de 25 m2 au 17ème étage, à deux min de la fac et 10 du centre, c’est l’idéal, cela dit, ça reste un peu cher, je paye un peu moins de 500€.


Comment se passent les cours en général ? Ta formation info-com te permet-elle de t’en sortir ? Grâce à quoi ?

L’emploi du temps est très léger, à peine 10 heures de cours par semaine. Donc c’est spécial comme rythme. Le piège c’est que tu as énormément de temps libre, mais que tu es supposé travailler le cours pendant ce temps-là, il faut être vigilant ! À part ça les professeurs sont géniaux, toujours le sourire, plein d’entrain. Et le gros avantage c’est que tu choisis tes cours ! Du coup j’ai pu virer la gestion et mettre « The History of Europe throught the Music » à la place ! Ça sonne quand même bien mieux non ?

En tout, on doit être une petite dizaine de français je crois, et environ 25 nationalités différentes, donc c’est génial ! Pour l’instant tout va bien, même si au début, les cours en anglais sonnent un peu comme le premier cours de maths où ta prof commence à mettre des lettres dans tes calculs, on s’y fait assez vite.

Je pense que ma formation m’aide dans le sens où même si parfois c’est difficile de tout comprendre, je me rattache à des mots, des concepts que j’ai appris pendant mon DUT, je sais comment fonctionne les médias, j’ai un peu de vocabulaire en poche. Donc au final je m’en sors grâce à toutes ces petites clés.
Après, pour ce semestre, j’ai plutôt axé mes cours sur les médias et la culture. Mais au suivant j’attaque la communication interculturelle et l’event entre autres…


Quels conseils pourrais-tu donner à un étudiant qui souhaite lui aussi se lancer dans ce type de cursus ?

Mon premier conseil serait d’être patient, parce qu’avant de partir, j’ai quand même passé pas mal de nuits blanches à faire la secrétaire. Il y a énormément de papiers, de formulaires en ligne, de déclarations, de demandes, de contrats… Avec des délais assez précis et impromptus, par exemple quand DUWO te demande 1400 euros pour dans deux jours pour réserver ton appartement !

Garder son sang-froid, s’organiser, prendre son mal en patience et au final on n’est vraiment pas déçu ! Et si vous avez, ne serait-ce qu’une petite envie de tenter, n’hésitez pas une seconde, c’est une chance incroyable. C’est autre chose que de parler anglais avec tes voisins au camping ! On rencontre vraiment des centaines de gens de différentes cultures et ce n’est que du plus. J’ai beaucoup trop d’amis qui sont déçus de ne même pas avoir essayé. Je pense que ce qui compte vraiment, c’est la motivation.


Qu’envisages-tu après ?

À vrai dire, je ne sais pas trop. C’est aussi le bon moyen de prendre une année de recul, sans pour autant prendre une année sabbatique ou choisir une licence par défaut. Donc je vais profiter de cette année pour tenter un max de choses, voir ce qui me plait vraiment, pour me faire une idée plus précise de ce à quoi j’aspire !

Voici un petit aperçu de son quotidien à La Haye !

The Hague #1 – Exchange student 2016 from Maxim Bruchet on Vimeo.

 

La Team 2.0 s’occupe de la présence digitale du département sur les réseaux sociaux. Since 2013.