L’orientation après un DUT Infocom

Que faire après un DUT Infocom ? Quels sont les choix d’orientation qui s’offrent à moi ? Que choisir ? Il est naturel de se poser toutes ces questions. L’année 2021 a bien commencé et la période de l’orientation approche à petits pas. Voici donc quelques éclaircissements à ce sujet, spécial infocomien.

1. La licence professionnelle 

Qu’est-ce que c’est ?

La Licence professionnelle est un diplôme professionnalisant, qui nous donne toutes les clés pour poursuivent dans la voie de la communication. En alternance ou en stage, la formation est principalement centrée sur l’acquisition de compétences au sein même de l’entreprise. Ce qui est un réel atout à mettre en avant sur le CV et auprès des futurs employeurs. L’année est principalement basée sur le format du contrôle continue qui peut parfois être accompagné d’un examen final. L’admission en licence professionnelle se fait via la plateforme E-candidat où vous pouvez créer votre compte dès mi-janvier. Surveillez cependant bien les dates limites d’inscriptions des formations qui vous concernent.

Pour qui ?

La licence pro s’adresse à ceux et celles qui souhaitent s’arrêter au BAC+3 et travailler rapidement. En effet, cette orientation offre une forte spécialisation et des apprentissages décisifs pour le milieu étudié.

Et après ?

Les diplômés d’une licence professionnelle connaissent un fort taux d’insertion dans le monde du travail. Les compétences spécifiques étudiées, représentent un réel atout pour les employeurs. Attention cependant, la licence professionnelle a pour but de vous former à l’univers du travail. Il ne vous sera donc pas impossible, mais plus compliqué de poursuivre en Bac +5.

Liste non-exhaustive des licences professionnelles en France

  • Métiers de la Communication : chargée de communication / IUT Besançon
  • LP Métiers du marketing opérationnel : chef de projet marketing et communication / IUT Besançon
  • Les métiers de la publicité /IUT Robert Schumann
  • Communication globale & numérique /Université Lyon 3
  • Métiers de la communication : événementiel / IUT Nice Côte d’Azur & IUT Belfort-Montbéliard
  • Création publicitaire / IUT Nancy-Charlemagne
  • Communication éditoriale et digitale / IUT Bordeaux Montaigne

 

2. Les écoles privées

Locaux SupdePub paris via supdepub.com

Qu’est-ce que c’est ?

L’ISCOM, L’INSEEC, L’EFAP… Vous avez forcément entendu le nom de l’une de ces écoles lors de votre formation en communication. Les écoles représentent en effet certains avantages dans le milieu, notamment au niveau du réseau et des partenariats. Celles-ci proposent principalement un Bachelor (équivalent d’une licence à la Fac) et un mastère (équivalent d’un master.) À l’issue du DUT, les étudiants sont directement admissibles pour une 3ème année en Bachelor. Certaines écoles proposent les formations en alternance dès la 3ème, mais plus couramment dès le master. Cela permet notamment de couvrir les frais onéreux de l’école. L’admission en école privée, se fait par via concours et un entretien de motivation, propre à chaque école.

Pour qui ?

Les écoles privées offrent des formations larges avec une spécialisation au fur et à mesure des années, ce qui permet de prendre le temps de s’orienter vers ce qui vous plaît vraiment.

Et après ?

Ces écoles offrent une formation jusqu’au bac +5 avec la réalisation de stages et de formation en alternance, ce qui permet là aussi, une insertion professionnelle généralement, rapide. Attention cependant, toutes les écoles ne proposent pas des formations reconnues par l’État, ce qui est notamment le cas pour les « mastères », différent des « masters. »

Liste non-exhaustive d’écoles privées de communication en France

  • L’ISCOM – Paris, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux – Alternance à partir de la 5ème année 
  • Supdepub – Paris, Bordeaux, Lyon – Alternance à partir de la 4ème année
  • Supdecom – Paris, Lyon, Montpellier, Nantes, Amiens, Brest, Grenoble, Nice, Brest – Alternance à partir de la 3ème année
  • L’EFAP – Aix-en-Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Paris, Strasbourg, Toulouse
  • L’ESP – Bordeau, Lyon, Paris, Toulouse – Alternance à partir de la 3ème année
  • CESACOM – Paris, Lille – Alternance à partir de la 3ème année

 

3. La Faculté et notamment la L3 Infocom

Qu’est-ce que c’est ?

La poursuite d’études dans le public et donc en université, présente également de réels avantages. Outre l’aspect financier, la faculté propose un panel de formations différentes, d’opportunités d’Erasmus, de masters, de stages ou d’alternance dans de nombreuses villes. Les diplômés d’un DUT sont directement admissibles en 3ème année de Licence à la faculté. C’est notamment le cas pour la L3 Information-Communication de la faculté des lettres de Besançon avec qui le département a un accord. La Licence et le Master obtenus par l’université, sont également tout deux reconnus par l’état. Pour candidater, il vous faut là aussi, vous inscrire sur la plateforme E-candidat.

Pour qui ?

Que vous souhaitiez continuer en communication ou vous tourner vers un autre domaine, les universités ouvrent leurs portes à beaucoup d’étudiants et l’accès reste généralement facile. Vous y trouverez une formation plus large et théorique, qu’une licence professionnelle par exemple.

Liste non-exhaustive de Licence information-communication en France 

Besançon, Dijon, Paris, Montbéliard, Nice, Toulouse, Pessac, Montpellier, Béziers, Rennes, Echiroles, Saint-Etienne, Angers, Nancy…

 

4. La voie spécifique du CELSA

Qu’est-ce que c’est ?

Le CELSA, l’école des hautes études en sciences de l’information et de la communication, interne à Sorbonne Université à Paris, est une école publique prestigieuse. Celle-ci propose de nombreuses formations de haut niveau en journalisme, médias, marketing, publicité…L’admission est cependant, exigeante de par le niveau d’enseignements et les nombreuses candidatures.

Comment candidater ?

Il existe 2 modes de recrutement possibles. Il y a la voie générale, avec un taux de réussite d’environ 7 %. Cela passe tout d’abord par un dossier de d’admissibilité et une épreuve écrite. Si l’étudiant est retenu, il pourra passer l’entretien de motivation. Il y aussi une voie spécifique d’entrée en L3 pour les étudiants en infocom qui après sélection du dossier de motivation et des notes, sont dispensés de l’épreuve écrite et peuvent donc directement passer l’entretien. Les résultats sont donnés au mois de juillet, pour la session de 2021, qui a déjà été entamée. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à rentrer en contact avec vos professeurs, et surveiller les dates limites.

 

5. Le DUCIS

 Qu’est-ce que c’est ?

Le DUCIS (Diplôme Universitaire de Communication Internationale Spécialisé), s’inscrit dans le programme Erasmus +. Les étudiants en DUCIS passent une année au sein d’une université étrangère, partenaire à celle de l’IUT. Ils se donc forment pendant 1 an en communication et dans la langue du pays.

Comment candidater ?

Il faut s’y prendre en avance pour la candidature en DUCIS. La pré-inscription se fait entre octobre et novembre auprès du chef du département et de votre professeur coordinateur de votre destination. S’en suit la candidature officielle en fin d’année avant de recevoir les résultats courant février.

Et après ?

Au-delà de la découverte d’une nouvelle langue, d’une nouvelle culture, d’un nouveau réseau et l’indépendance que cette expérience vous apporte. Elle est aussi très appréciée par les écoles et les employeurs. Une année à l’étranger, c’est un peu comme la cerise sur le gâteau à mettre en valeur sur votre CV. Attention cependant lors de la poursuite d’études après un DUCIS. Les écoles n’acceptent pas forcément les étudiants de DUCIS directement en 4ème année, lors du retour en France. Veuillez à vous informer des modalités auprès des établissements et des formations pour l’orientation après un DUCIS.

Liste des universités partenaires de l’Université de Franche-Comté, qui proposent un DUCIS en communication :

– Allemagne (Mosbach)

– Autriche (Graz)

– Belgique (Anvers et Gent)

– Espagne (Madrid, Murcie, Malaga et Alicante)

– Irlande (Athlone)

– Lituanie (Vilnius)

– Malte (La Valette)

– Pays-Bas (La Haye et Maastricht)

– Pologne (Varsovie)

– Roumanie (Brasov)

 

6. Une année de césure

Le choix d’orientation n’est pas dû pour tout le monde. Il est normal de sentir perdu dans son parcours d’étudiant qui peut parfois être semé, de quelques embûches. Une année de césure peut être une option à envisager si vous ne vous sentez pas encore prêt pour faire un choix d’orientation. Cela peut vous permettre de vous interroger sur ce que vous voulez vraiment faire. Quel domaine ? Quelle formation ? Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ? Vous pouvez aussi profiter de cette pause pour gagner de l’expérience dans le monde professionnel, économiser de l’argent, être bénévole, faire un service civique, un VIE (volontariat international en entreprise) ou bien-même voyager (sans covid on espère.) Bref, prendre du temps pour vous.

Nous espérons que vos esprits infocomiens se sont éclaircis, à propos de l’orientation après un DUT Infocom. Prenez le temps de faire le point, sans mettre de côté le S4 ou la recherche stage ! (sorry)

Bon courage à tous, et on garde le sourire 😊

 

Rédactrice.

Je vous propose du contenu « pur beurre », qui j’espère satisfera le gâteux d’ICB, M.Falomir. Ne soyez cependant pas trop ébaudis, si vous croisez vos rédactrices préférées à la Fontaine , beurrées comme des petits LU…n’est-ce pas Julie ?