La méthode FALC : la communication pour tous

Bien trop souvent exclus du vaste monde de la communication, les personnes en situation de handicap intellectuel représentent pourtant 850 000 français. Afin de pallier à ce manque d’accès à l’information, l’Adapei du Doubs réalise des interventions dans des établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes à la technique du FALC.

Le lundi 13 et le vendredi 17 janvier, les étudiants de l’option communication des organisations ont eu l’opportunité d’assister à des conférences menées par Romaric Vieille, chef de service de l’Adapei du Doubs accompagné de Fred, une personne en situation de handicap mental.

Un petit point sur l’Adapei du Doubs…

C’est une association parentale à but non lucratif composé de 2000 professionnels au service des personnes atteintes d’handicap intellectuel. À travers ses 67 structures, l’association a accueilli déjà plus de 3600 personnes et réalise des interventions dans plusieurs établissements.

 

Qu’est-ce que le FALC ?

Crée en 2009 par l’association Inclusion Europe, le FALC, Facile à Lire et à Comprendre, est une transcription d’un langage classique en langage compréhensible par tous.

Pour qui ?

Cette méthode de communication est destinée en premier lieu aux personnes en situation de handicap intellectuel, mais elle touche également les personnes âgées, les enfants ou encore les personnes parlant une langue étrangère.

Quels sont les objectifs du FALC ?

Le FALC a pour but de simplifier et clarifier les informations.  On utilise un vocabulaire/lexique simple, des phrases courtes (une bonne syntaxe), on illustre un maximum les informations données en utilisant une mise en page clair et facile à suivre.

  • Typographie : Arial ou Times New Roman
  • Taille 14 minimum
  • Interligne de 1,5
  • Ne pas souligner ou écrire en italique

Comme rien ne vaut les paroles d’un professionnel du domaine, on te laisse avec cette interview enrichissante de Romaric Vieille, chef de service de l’Adapei du Doubs.

     Votre parcours en quelques mots ?

J’ai un DUT de génie mécanique… et le niveau licence de technologie mécanique, parallèlement à ces études j’étais Animateur puis directeur de séjours pour enfant… n’étant pas visiblement fait pour le travail en entreprise, j’ai été animateur coordinateur permanent dans des associations. J’ai passé ensuite des diplômes de l’animation professionnelle (DEFA, DEJEPS et DESJEPS) je suis salarié de l’Adapei du Doubs depuis 2009 et chef de service d’ATLAS un service très original qui se charge d’accompagner des personnes handicapées intellectuelles dans leurs projets de temps libres. J’ai toujours pu choisir mes employeurs en veillant à être salarié d’associations qui partagent mes valeurs.

      Pouvez-vous nous parler plus précisément du FALC ?

Le FALC, Facile à lire et à comprendre, est une méthode pour rendre accessibles des informations, notamment écrites. L’avantage de cette méthode est de répondre aux besoins d’information (et à leur droit à l’information, comme tout citoyen) des 3 500 000 personnes illettrées en France (5% de la population !). Il s’agit de prendre enfin en compte ces personnes défavorisées… défavorisées non pas par le fait qu’elles ne savent pas lire mais par le manque de considération que leur porte les rédacteurs de tout document.

     Quelles sont vos méthodes de sensibilisation pour le grand public ?

Aujourd’hui nous allons avec des personnes handicapées intellectuelles partout où nous pouvons. Les personnes handicapées parlent de leur vie, de leurs difficultés, de leurs capacités. Nous sensibilisons au FALC et à l’accueil dans tous les lieux publics ce qui inclut les commerces, les lieux de loisirs…

     Qu’est-ce qui vous a poussé / Pourquoi vous êtes-vous orientez vers le domaine du handicap intellectuel ?

L’animation est un vecteur idéal pour résoudre de nombreux problèmes de société. La prise en compte des personnes handicapées avec leurs besoins, leurs capacités et surtout leurs envies est une cause peu connue, le handicap intellectuel fait peur, car il n’est pas connu ou parce qu’il n’est pas une priorité. Cela n’est pas aisé tous les jours !! Parfois même, on aurait envie de baisser les bras… Mais c’est beau de défendre une cause qui semble perdue !!!

     Réalisez-vous d’autres interventions autres qu’à l’IUT ?

Oui partout où c’est possible de le faire sous divers formats, le principal étant d’en parler !!!

     Quel est le message que vous souhaitez le plus transmettre aux étudiants ?

Le handicap est une situation défavorable, ainsi chacun peut être handicapé selon son environnement…. Les personnes « handicapées » ne sont pas handicapées tout le temps et pour tout. C’est à chacun de faire disparaître le handicap de l’autre, car c’est en adaptant qu’on supprime les difficultés.

Retrouvez ici le site de l’Adapei du Doubs 

Retrouvez ici le site FALC de l’Adapei du Doubs

Rédacteur.

Fan inconditionnel de Théo Vigezzi, je compte néanmoins dépasser le maître. J’ai beau clabauder que le mot pétrichor devrait être plus utilisé, j’espère que ma nitescense ne vous aveuglera pas.